logo
LES MEMBRES
greenpeace
wwf
lpo
oxfam} alofa tulavu
4d
gret
helio
hespul
cler
amis de la terre
agir pour l'environnement
fnaut
fub
solar generation
reseau sortir du nucleaire
cniid
wecf
associations locales

MAILING LISTE

La liste climat du RAC-F vous permet de recevoir et d’envoyer des informations sur les changements climatiques.
S'abonner Se désabonner
attention ça chauffe
can
illustration
Xavier Bruckert
date 1er janvier 2014 documents joints 1 document joint
    [
texte+ texte- google twitter facebook






Il faut avoir à l’esprit que l’espace métropolitain Nantais verra sa population fortement augmenter dans les vingt prochaines années (+100 000 habitants annoncés).
Les besoins tant en terme de foncier, de transport, d’énergie, de traitement des déchets et d’alimentation vont par conséquent s’en trouver plus contraint qu’aujourd’hui et les réponses apportées à chaque item intégrer les contraintes des autres à minima.

Urbanisme

Vous engagez-vous à proposer en conseil municipal :

1. D’imposer, dans le cadre de la révision de votre PLU, des zones de performance énergétique renforcée dans certains quartiers ou projets urbains comme cela est permis par les lois « Grenelle » ?

Tout nouveau quartier et projet urbain devra tendre vers une efficacité énergétique maximum. Cela inclus :
• Des toits et/ou façades végétalisées
• La production d’énergie via des panneaux solaires, des éoliennes de toits en fonction des lieux et de leur potentiel de production.
• La récupération des eaux de pluies pour des usages communs (WC, machines à laver, points d’eau extérieurs …).
Ces pratiques devront être encouragées pour les particuliers et les projets isolées via une incitation financière au niveau des permis de construire par exemple.
Les nouveaux quartiers devront intégrés un certain nombre de commerce de proximité sans pour autant consommer des espaces au sol supplémentaires. Ils devront donc être intégrés dans les bâtis envisagés.
Nous proposons d’étudier sur une zone commerciale existante sa reconstruction sur elle-même, en y verticalisant les commerces, les parkings et en y intégrant des logements (abordables financièrement) avec espaces verts (toits, façades, jardins). En fonction des résultats de cette expérimentation, la généralisation des bonnes pratiques sera généralisée aux autres zones commerciales.
Nous nous engageons également à poursuivre la densification autour des grands axes (transport, énergie…) mais nous veillerons également à maintenir ce qui fait aussi la qualité de vie de notre ville, à savoir ses quartiers résidentiels où les maisons de villes avec jardin représentent un poumon « vert » important tout en affichant une densification presque aussi performante que les projets de collectifs.


2. Le développement d’une politique opérationnelle et/ou prescriptive pour favoriser le maintien des commerces et des services de proximité en ville et de stabiliser, voire réduire, la consommation d’espace due aux activités économiques (zones commerciales, hypermarchés, etc.) ?

Voir réponse à la question 1

3. De favoriser la densification (hors immeubles de grande hauteur) autour des gares, le long des lignes de transport en commun ou des réseaux de chaleur ?

Voir réponse à la question 1

4. La mise en place d’une politique de végétalisation de la ville pour favoriser la biodiversité urbaine, lutter contre les îlots de chaleur urbains, etc. ?

Voir réponse à la question 1


Mobilité

Vous engagez-vous à proposer en conseil municipal :

1. La création de nouvelles lignes de transports en commun en site propre de qualité (exemple : bus à haut niveau de service) ?

Comme indiqué en préambule, l’afflux attendu en terme de population sur la métropole nantaise va demander à étudier de façon très approfondie l’ensemble des flux de circulation induits.
Sur les axes identifiés comme très fréquentés potentiellement pour les déplacements, nous proposerons la mise en place de ligne de bus en site propre sur tout leur trajet, seul moyen de garantir les temps de trajet et donc d’intéresser les usagers à les utiliser en nombre. Cela va donc demander un effort de concertation très important avec les riverains rue par rue. En effet, certains axes ne permettent pas actuellement d’accueillir des voies dédiées aux transports fautes d’une largeur suffisante. Il faudra très certainement supprimer à certains endroits des stationnements latéraux aux chaussées. Nous sommes conscients que cela peut pénaliser les commerces se trouvant le long de ces axes ainsi que les riverains. C’est pourquoi, nous exigerons des programmes immobiliers se réalisant sur ces axes de réserver des places de stationnements publics (voitures et vélos) facilement accessibles et sécurisés.
Autour de ces axes, et notamment autour des lieux de commerces et d’éducations nous établirons des zones de circulation apaisées (30km/h).
Nous prévoyons également de mettre en place ce que nous appelons l’étoile ferroviaire nantaise. Ce projet prévoit une extension de la gare de Nantes optimisant les infrastructures ferroviaires existantes et permettant des liaisons intra-nantaise, intra-métropole, intra-départementale et interrégionales. Cette étoile, facilitant les déplacements de et vers Nantes, les rendant enfin performants, favorisera un report important du trafic routier vers le rail.
Toutes ces mesures devront permettre un maillage efficace des transports afin de permettre des liaisons inter-quartiers et inter-communes qui évitent comme aujourd’hui de passer quasi-systématiquement par le centre de Nantes.


2. La mise en place d’un grand plan vélo, comprenant le développement d’itinéraires cyclables sécurisés, de stationnements vélo en particulier aux abords des stations de transport collectif, de services dédiés au vélo (maison du vélo/des mobilités, ateliers de réparation de vélos, information, etc.) ?

Voir réponse à la question 1

3. De passer votre ville en zone 30 km/h (hors axes pénétrants et de grand transit) ?

Voir réponse à la question 1


Bâtiments

Vous engagez-vous à proposer en conseil municipal :

1. Le lancement d’un grand programme de rénovation lourde des bâtiments privés, incluant l’information et l’accompagnement des ménages (de type OPAH énergie ou OPATB) ?

Tout bâtiment public existant, tertiaire ou logement locatif, devra faire l’objet d’un bilan de sa performance énergétique en vue de son amélioration.
Pour les bâtiments existants du secteur privé, les propriétaires seront incités via la fiscalité locale à engager les bilans et actions nécessaires.
Afin de coordonner toutes ces actions, nous proposons la mise en place d’un service à l’échelle de la métropole pour :
• Recenser les bonnes pratiques
• Recenser les professionnels qui les mettent en œuvre
• Recenser les aides existantes et leurs modalités de mise en œuvre
• Faciliter les démarches administratives
Ce service sera bien entendu ouvert aux ménages qui souffrent de précarité énergétique.
Pour tout ce qui concerne le logement neuf, merci de vous référer à nos propositions détaillées au §Urbanisme


2. Le lancement d’un programme de mobilisation et de structuration des professionnels de la rénovation énergétique par exemple en s’appuyant sur la rénovation du parc public ?

Voir réponse à la question 1

3. L’adoption d’un référentiel haute performance énergétique portant à la fois sur la construction et la rénovation des bâtiments et relatif aux logements sociaux, aux logements privés et aux bâtiments tertiaires ?

voir réponse à la question 1

4. Pour aider les ménages en précarité énergétique à en sortir, la mise en place d’un service local d’intervention pour la maîtrise de l’énergie (SLIME), comprenant des visites à domicile ?

Voir réponse à la question 1

5. L’exonération partielle ou totale de taxe foncière pour les foyers réalisant une rénovation lourde de leur logement ?

Voir réponse à la question 1


Gestion, production et distribution de l’énergie

Vous engagez-vous à proposer en conseil municipal :

1. Si votre collectivité est desservie par un ou plusieurs réseau(x) de chaleur, de vous appuyer sur cet outil pour mettre en œuvre votre politique énergétique (alimentation du réseau par des énergies renouvelables et/ou de l’énergie fatale, mesures de maîtrise de l’énergie, déploiement des réseaux, procédure de classement du réseau pour obliger le raccordement des nouveaux bâtiments, etc.), soit :
- via une maîtrise publique ou
- via une négociation avec le délégataire de service public

Nous voulons sur la première mandature fixer à 30% la part des énergies renouvelables.
Comme vous avez pu le constater au §Urbanisme, nous souhaitons également développer la production locale d’énergie électrique. Cela demandera bien sur de disposer d’un réseau électrique de distribution dimensionné en conséquence. La concertation avec ErDF sera indispensable à ce niveau.
Nous continuerons le programme engagé vis-à-vis des réseaux de chaleur notamment envers les nouveaux projets de quartier.
Mais aujourd’hui la chaleur produite pour le réseau de chaleur est produite via l’incinération des déchets ménagers. Cette incinération, malgré les attentions portées aux rejets de fumées, n’est pas non plus sans conséquence sur l’environnement.
Nous proposons donc d’étudier en amont de l’incinération, et afin d’en réduire le volume par habitant, la méthanisation des déchets organiques.
Le gaz issu du processus pourra, en fonction des volumes générés, être :
• Injecté dans le réseau public de distribution du gaz
• Utilisé pour alimenter les transports et/ou véhicules publics de la métropole
• Source de production d’électricité et de chaleur (co-génération)
Le digestat sera proposé comme amendement pour les agriculteurs et/ou particuliers de la région.


2. Le renforcement de votre rôle de concédant sur les réseaux d’électricité et de gaz, en assurant un meilleur contrôle des concessions, la cohérence de l’action du concessionnaire avec les orientations de la collectivité, l’accès aux données de consommation et de production de votre territoire et en vous assurant de l’optimisation des investissements sur les réseaux (notamment en orchestrant la coordination entre les investissements dans les différents réseaux) ?

Voir réponse à la question 1

3. La montée en compétences de vos services afin d’aller vers une véritable planification des réseaux d’énergie (gaz, électricité, chaleur) en cohérence avec vos projets urbains (par exemple via un schéma directeur de l’énergie) ?

Voir réponse à la question 1

4. Le développement de politiques de partenariats avec la Région et les zones rurales avoisinantes afin de travailler dans des logiques de solidarité autour de la production d’énergies renouvelables nécessaires à l’atteinte de vos objectifs climat-énergie ?

Voir réponse à la question 1


Agriculture – Alimentation

Vous engagez-vous à proposer en conseil municipal :

1. L’adoption d’un objectif quantifié et d’un programme de mise en place de menus bas carbone et élaborés à partir de produits locaux (ex. un menu végétarien et/ou biologique et local par semaine) dans la restauration collective gérée par la commune ou l’agglomération, notamment pour ce qui concerne les établissements scolaires ?

Nous proposons, au niveau de la restauration collective et ce sur l’ensemble du périmètre de la responsabilité de Nantes, de favoriser les produits issus de l’agriculture biologique et de privilégier les producteurs locaux autant que faire se peut.
L’affichage, au niveau de chaque établissement, devra être réalisé en conséquence et la possibilité de se constituer une assiette végétarienne offerte tous les jours.

A cette fin, et toujours dans l’objectif de répondre à l’afflux programmé de la population sur la métropole, nous mettrons en place en place un programme de requalification de certaines friches vers l’usage agricole, bio de préférence, en favorisant l’implantation de jeunes agriculteurs.

Nous souhaitons également mener une expérience, avec les professionnels de la région et du secteur, d’une ferme verticale (hors élevage).


2. L’adoption d’un objectif chiffré et d’un programme d’installation et/ou de maintien dans votre territoire d’exploitations agricoles biologiques et/ou pratiquant l’agro-écologie durant la durée de votre mandat, dans le respect notamment des engagements nationaux du Grenelle de l’environnement dans ce domaine ?

Voir réponse à la question 1


Déchets

Vous engagez-vous à proposer en conseil municipal :

1. Le soutien à la création de ressourceries/recycleries ou d’infrastructures favorisant la récupération, la réparation et le réemploi des meubles, jouets, vélos et autres objets pouvant bénéficier d’une seconde vie (après nettoyage, remise en état et éventuellement « relooking » ) ?

Une recyclerie s’est déjà installée sur la métropole. Nous serons attentifs à toute demande de nouvelle création et/ou extension et serons présents à leur côté sur les aspects logistiques notamment.

2. La mise en place de mesures de réduction de la quantité de biodéchets dans les ordures ménagères en milieu urbain, en développant le compostage individuel et collectif et/ou la collecte sélective des biodéchets (pour compostage ou méthanisation) ?

Ce point est traité dans le paragraphe Energie.


Eco-responsabilité

Vous engagez-vous à proposer en conseil municipal :

1. L’adoption de critères d’éco-conditionnalité pour l’ensemble des aides et financements octroyés par votre ville (aux entreprises, aux associations, aux particuliers, aux bailleurs sociaux...) ?

Que ce soit au niveau municipale ou à celui de la métropole nantaise, nous serons vigilant au respect des règles environnementales et sociales, tant nationales que locales, vis-à-vis de tous nos interlocuteurs et notamment à travers les appels d’offres.

2. L’intégration de clauses environnementales dans tous les marchés publics de votre commune ?

Voir réponse à la question précédente


Gouvernance

Vous engagez-vous à proposer en conseil municipal :

1. Que votre politique énergie-climat soit débattue et décidée au niveau intercommunal ?

L’ensemble de nos mesures sont de plus en plus à prendre en considération sous l’angle de la métropole nantaise. Par conséquent, un grand nombre d’entres elles seront débattues pour décision lors des conseils communautaires.



Télécharger la réponse complète de Xavier Bruckert