logo
LES MEMBRES
greenpeace
wwf
lpo
oxfam} alofa tulavu
4d
gret
helio
hespul
cler
amis de la terre
agir pour l'environnement
fnaut
fub
solar generation
reseau sortir du nucleaire
cniid
wecf
associations locales

MAILING LISTE

La liste climat du RAC-F vous permet de recevoir et d’envoyer des informations sur les changements climatiques.
S'abonner Se désabonner
attention ça chauffe
can
illustration
Accueil > Presse > Derniers Communiqués > Vote du Parlement UE sur les émissions de CO2 des voitures : La France aura fort à faire pour relever l’ambition
Vote du Parlement UE sur les émissions de CO2 des voitures : La France aura fort à faire pour relever l’ambition
date 24 avril 2013 documents joints 1 document joint
    [
texte+ texte- google twitter facebook

Montreuil, le 24 avril 2013 - Aujourd’hui, le parlement européen a voté une proposition de réglementation visant à limiter les émissions de CO2 des voitures neuves en Europe. C’est maintenant au Conseil des ministres de l’environnement de se prononcer sur ce texte. La France aura fort à faire pour relever l’ambition d’un texte amoindri par le poids des lobbys allemands en particulier.


Une réglementation menacée par le lobby des constructeurs allemands

Sous le poids du lobby automobile les députés ont voté un texte qui grève les bénéfices de la réglementation européenne pour le climat, le pouvoir d’achat des automobilistes européens et la réduction de notre facture énergétique.

Le texte fixe en effet un objectif moyen de 95g CO2/km d’ici 2020 mais y introduit de nombreuses dérogations, telles que les super crédits [1]. Cette astuce comptable, qui s’apparente à une véritable tricherie, permet de ne pas comptabiliser l’ensemble des véhicules très émetteurs dans la gamme des constructeurs, baissant ainsi mécaniquement sa moyenne d’émissions de CO2.

Si les députés ont pris la bonne initiative de fixer un objectif pour 2025, leur proposition -entre 68 et 78g CO2/km- n’est absolument pas à la hauteur des enjeux.

Une occasion pour la France de prendre le leadership

Après le vote du parlement, les ministres européens de l’environnement devront se montrer ambitieux d’ici la prochaine réunion du Conseil.

« Dans la lignée de ses déclarations encourageantes sur les objectifs climat-énergie pour 2030, Delphine Batho a l’occasion immédiate de passer de la parole aux actes. Elle doit prendre le leadership de ces négociations pour obtenir une réglementation ambitieuse et barrer la route au lobby néfaste des constructeurs allemands. » déclare Sébastien Blavier, chargé de campagne énergie-climat de Greenpeace France.

« Nous attendons de la France qu’elle soutienne un objectif de 80g CO2/km en 2020 sans aucune faille comptable ainsi qu’une cible de long terme d’au maximum 60g CO2/km en 2025 » affirme Lorelei Limousin, chargée de mission transports pour le Réseau Action Climat France « Il en va de l’intérêt de la planète, des consommateurs et de l’économie française » conclut-elle.

Contacts :

- Cédric Gervet, Chargé de communication à Greenpeace France – Tél. 06.13.07.04.29

- Lorelei Limousin, chargée de mission Climat Transports au RAC-F – Tél. 07.70.31.09.19

date Notes

[1Les super crédits permettent de comptabiliser les véhicules émettant moins de 50g CO2/km comme 1,5 véhicule dans le calcul de la moyenne des émissions de CO2 des véhicules d’un constructeur