logo
LES MEMBRES
greenpeace
wwf
lpo
oxfam} alofa tulavu
4d
gret
helio
hespul
cler
amis de la terre
agir pour l'environnement
fnaut
fub
solar generation
reseau sortir du nucleaire
cniid
wecf
associations locales

MAILING LISTE

La liste climat du RAC-F vous permet de recevoir et d’envoyer des informations sur les changements climatiques.
S'abonner Se désabonner
attention ça chauffe
can
illustration
Vincent Feltesse
date 1er janvier 2014 documents joints 12 documents joints
    [ [ [ [ [ [ [ [ [ [ [ [
texte+ texte- google twitter facebook





Urbanisme

Vous engagez-vous à proposer en conseil municipal :

1. D’imposer, dans le cadre de la révision de votre PLU, des zones de performance énergétique renforcée dans certains quartiers ou projets urbains comme cela est permis par les lois « Grenelle » ?

Oui, avec un objectif autonomie énergétique à l’horizon 2025

2. Le développement d’une politique opérationnelle et/ou prescriptive pour favoriser le maintien des commerces et des services de proximité en ville et de stabiliser, voire réduire, la consommation d’espace due aux activités économiques (zones commerciales, hypermarchés, etc.) ?

Oui, avec une politique de préemption du foncier pour faciliter le maintien de commerces et services de proximité

3. De favoriser la densification (hors immeubles de grande hauteur) autour des gares, le long des lignes de transport en commun ou des réseaux de chaleur ?

Déjà effectif dans le cadre de "55.000 logements" pour le tram mis en place à la CUB.

4. La mise en place d’une politique de végétalisation de la ville pour favoriser la biodiversité urbaine, lutter contre les îlots de chaleur urbains, etc. ?

Oui c’est un axe fort du projet que je porte pour Bordeaux à travers notamment la rénovation écologique des 100 places de Bordeaux


Mobilité

Vous engagez-vous à proposer en conseil municipal :

1. La création de nouvelles lignes de transports en commun en site propre de qualité (exemple : bus à haut niveau de service) ?

La compétence est une compétence de l’agglomération, qui demande néanmoins de lignes spécifiques notamment nocturnes. La création de couloirs de bus sera facilitée par une politique de stationnement visant à transférer des places de la voirie vers les ouvrages.

2. La mise en place d’un grand plan vélo, comprenant le développement d’itinéraires cyclables sécurisés, de stationnements vélo en particulier aux abords des stations de transport collectif, de services dédiés au vélo (maison du vélo/des mobilités, ateliers de réparation de vélos, information, etc.) ?

Un plan vélo communautaire doté de 30 M€ a été voté en octobre 2012. Cette politique vise à atteindre, en 2020, un objectif de 15 % de déplacements effectués à vélo dans l’agglomération. Au niveau municipal, le caractère structurant de la ville 30 et du transfert du stationnement vers les ouvrages sont des signes forts pour une meilleure qualité cyclable.
Le principe est de développer des itinéraires cyclables sécurisés sur les axes structurants, notamment les boulevards et les grandes pénétrantes et de partager la rue dans les zones 30 de rencontre.
Nous avons également le projet d’une maison des mobilités et du stationnement qui soit un guichet unique pour les usagers (transports en commun, vélos, autopartages, covoiturages, stationnement etc.).


3. De passer votre ville en zone 30 km/h (hors axes pénétrants et de grand transit) ?

Transformer Bordeaux en ville 30 fait partie du projet que je porte.


Bâtiments

Vous engagez-vous à proposer en conseil municipal :

1. Le lancement d’un grand programme de rénovation lourde des bâtiments privés, incluant l’information et l’accompagnement des ménages (de type OPAH énergie ou OPATB) ?

L’objectif d’autonomie énergétique à l’horizon 2025 passe évidemment par un programme ambitieux de rénovation de l’ancien.

On voit bien que les ambitions de rénovation énergétique se heurtent aujourd’hui au financement de celles ci et à l’absence d’accompagnement.

L’objectif est de réunir les artisans, les fournisseurs d’énergie, les collectivités, les usagers, les partenaires bancaires et les associations d’accompagnement autour d’un pacte de rénovation : financement, accompagnement, économies d’énergie.

Le programme d’intérêt général de la CUB a pour objectif d’aider 500 propriétaires occupants et 500 propriétaires bailleurs pendant les 5 années d’animation prévues En plus de l’ANAH et de l’éco-chèque climat du Conseil Régional d’Aquitaine.

La ville de Bordeaux a voté au dernier conseil municipal du 16 décembre 2013 des aides complémentaires (70 logements par an pour un budget de 298500 €) mais trop limitées compte tenu de l’ampleur des besoins.

2. Le lancement d’un programme de mobilisation et de structuration des professionnels de la rénovation énergétique par exemple en s’appuyant sur la rénovation du parc public ?

Voir réponse à la question précédente

3. L’adoption d’un référentiel haute performance énergétique portant à la fois sur la construction et la rénovation des bâtiments et relatif aux logements sociaux, aux logements privés et aux bâtiments tertiaires ?

Oui mais un référentiel ancré dans le réel : pas un référentiel théorique qui s’avère inopérant car pas accompagné.

4. Pour aider les ménages en précarité énergétique à en sortir, la mise en place d’un service local d’intervention pour la maîtrise de l’énergie (SLIME), comprenant des visites à domicile ?

Cela existe déjà à Bordeaux pour 200 ménages, l’objectif : l’amplifier.

5. L’exonération partielle ou totale de taxe foncière pour les foyers réalisant une rénovation lourde de leur logement ?

Oui, la priorité sera néanmoins donnée à des financements pérennes sur le principe : les économies de demain financent les investissements d’aujourd’hui.


Gestion, production et distribution de l’énergie

Vous engagez-vous à proposer en conseil municipal :

1. Si votre collectivité est desservie par un ou plusieurs réseau(x) de chaleur, de vous appuyer sur cet outil pour mettre en œuvre votre politique énergétique (alimentation du réseau par des énergies renouvelables et/ou de l’énergie fatale, mesures de maîtrise de l’énergie, déploiement des réseaux, procédure de classement du réseau pour obliger le raccordement des nouveaux bâtiments, etc.), soit :
- via une maîtrise publique ou
- via une négociation avec le délégataire de service public

Au prochain conseil de CUB nous allons aborder le choix du mode de gestion du service public du chauffage urbain sur le quartier St-Jean Belcier.

La réponse La réponse La réponse La réponse La réponse La réponse La réponse La réponse La réponse La réponse La réponse La réponse La réponse

2. Le renforcement de votre rôle de concédant sur les réseaux d’électricité et de gaz, en assurant un meilleur contrôle des concessions, la cohérence de l’action du concessionnaire avec les orientations de la collectivité, l’accès aux données de consommation et de production de votre territoire et en vous assurant de l’optimisation des investissements sur les réseaux (notamment en orchestrant la coordination entre les investissements dans les différents réseaux) ?

Oui surtout pour Gaz de Bordeaux avec de meilleures prises en compte de tarifs sociaux.

3. La montée en compétences de vos services afin d’aller vers une véritable planification des réseaux d’énergie (gaz, électricité, chaleur) en cohérence avec vos projets urbains (par exemple via un schéma directeur de l’énergie) ?

Oui

4. Le développement de politiques de partenariats avec la Région et les zones rurales avoisinantes afin de travailler dans des logiques de solidarité autour de la production d’énergies renouvelables nécessaires à l’atteinte de vos objectifs climat-énergie ?

Oui, nous avons un projet de régie communale pour la construction d’éoliennes alimentant Bordeaux.


Agriculture – Alimentation

Vous engagez-vous à proposer en conseil municipal :

1. L’adoption d’un objectif quantifié et d’un programme de mise en place de menus bas carbone et élaborés à partir de produits locaux (ex. un menu végétarien et/ou biologique et local par semaine) dans la restauration collective gérée par la commune ou l’agglomération, notamment pour ce qui concerne les établissements scolaires ?

Oui, développement du bio à l’école et journée végétarienne à planifier avec les écoles et associations de parents d’élève.

2. L’adoption d’un objectif chiffré et d’un programme d’installation et/ou de maintien dans votre territoire d’exploitations agricoles biologiques et/ou pratiquant l’agro-écologie durant la durée de votre mandat, dans le respect notamment des engagements nationaux du Grenelle de l’environnement dans ce domaine ?

Oui


Déchets

Vous engagez-vous à proposer en conseil municipal :

1. Le soutien à la création de ressourceries/recycleries ou d’infrastructures favorisant la récupération, la réparation et le réemploi des meubles, jouets, vélos et autres objets pouvant bénéficier d’une seconde vie (après nettoyage, remise en état et éventuellement « relooking » ) ?

Oui

2. La mise en place de mesures de réduction de la quantité de biodéchets dans les ordures ménagères en milieu urbain, en développant le compostage individuel et collectif et/ou la collecte sélective des biodéchets (pour compostage ou méthanisation) ?

Oui, avec une action plutôt au niveau de la métropole


Eco-responsabilité

Vous engagez-vous à proposer en conseil municipal :

1. L’adoption de critères d’éco-conditionnalité pour l’ensemble des aides et financements octroyés par votre ville (aux entreprises, aux associations, aux particuliers, aux bailleurs sociaux...) ?

Oui

2. L’intégration de clauses environnementales dans tous les marchés publics de votre commune ?

Oui


Gouvernance

Vous engagez-vous à proposer en conseil municipal :

1. Que votre politique énergie-climat soit débattue et décidée au niveau intercommunal ?

Oui, c’est déjà le cas avec le Plan Climat développé au niveau de la CUB.



Télécharger la réponse complète de Vincent Feltesse