logo
LES MEMBRES
greenpeace
wwf
lpo
oxfam} alofa tulavu
4d
gret
helio
hespul
cler
amis de la terre
agir pour l'environnement
fnaut
fub
solar generation
reseau sortir du nucleaire
cniid
wecf
associations locales

MAILING LISTE

La liste climat du RAC-F vous permet de recevoir et d’envoyer des informations sur les changements climatiques.
S'abonner Se désabonner
attention ça chauffe
can
illustration
Accueil > Secteurs d’activités > Transports > Modes de transport doux > Velorution ! (...ou en ville sans ma voiture)
Velorution ! (...ou en ville sans ma voiture)
date 26 septembre 2003
texte+ texte- google twitter facebook

http://www.velorution.free.fr

Qu’est-ce que la Vélorution ?

Il y a dix ans, des jeunes - membres notamment d’Ecolo-J puis de Chiche ! - lançaient tous les premiers samedis du mois à Bastille des manifestations à vélo. Quatre ans de manifestations - jusqu’à 6 000 cyclistes - qui incitèrent Jean Tiberi à développer les pistes cyclables et favorisèrent la prise de conscience par les Parisien-ne-s des nuisances du tout-voiture en ville.

Dix ans plus tard, une partie des organisateurs de ces manifestations se sont retrouvés et ont partagé leur déception et leur impatience face à la nouvelle municipalité et leur colère devant le double discours de l’Etat.
Et plus radicalement, leur refus de l’automobile, symbole d’une société de fuite dans le stress, la consommation, la production, le profit, qui saccagent nos vies, nos villes et notre planète.
Depuis le début de l’été, ils se sont retrouvés, rejoints par d’autres sur une liste de discussion internet (voir sur www.velorution.info) pour organiser ces manifestations etdévelopper leurs revendications.

La Vélorution n’est pas une association de plus mais une dynamique, un mouvement social, un événement.
Cette "coordination" est en lien avec les associations pour d’autres transports à Paris : Réseau Vert, MDB, Le RATP (dans le cadre de la semaine pour le libre et égal accès à la mobilité).
Contact : contact@velorution.

" En ville sans ma voiture " - Semaine du vélo
Ras-le-bol des opérations de com’ :
Ne pas agir aujourd’hui est criminel

Combien des personnes mortes durant la canicule ont été des victimes de la pollution, principalement automobile : 1 000 ? 3 000 ? 6 000 ? Plus personne ne peut nier les conséquences catastrophiques du tout-voiture et du tout-camion sur la santé des personnes et de la planète. Les morts, c’est aujourd’hui. Le dérèglement climatique a commencé. Il faut agir rapidement pour avoir une chance de ralentir la tendance. Enfin, au quotidien, la violence automobile fait régner la loi du plus fort dans nos rues transformées en autoroutes et sur nos places transformées en échangeurs routiers.

Face à cela, quelle est la réaction des responsables politiques ? Au mieux , dans le cas de la ville de Paris par exemple, un début de politique sympathique mais loin d’être à la hauteur des enjeux : avec 3% de réduction par an, on est loin de la baisse de 15% de la circulation obtenue en 6 mois à Londres, même si nous ne sommes pas favorable au péage urbain ! Au pire - dans le cas de la politique de l’Etat - des discours contredits par les actes, notament avec un scandaleux harcélement des cyclistes par la police.

Le temps n’est plus aux opérations de com’ : " En ville sans ma voiture " etc. Il est urgent de passer aux choses sérieuses, de changer de braquet : interdire toute circulation motorisée individuelle en ville lors des pics de pollution, réduire drastiquement la place de la voiture et du camion dans
les agglomérations (l’interdire à Paris en 10 ans), développer d’une manière volontariste les transports écologiques.
C’est pourquoi, au début de l’été, des Parisien-ne-s - cyclistes, piétons, rollers, automobilistes raisonnables - ont commencé à se coordonner, en lien avec les associations pour des transports écologiques, pour organiser des actions résolues afin d’obliger les pouvoirs publics à prendre enfin des mesures radicales.