logo
LES MEMBRES
greenpeace
wwf
lpo
oxfam} alofa tulavu
4d
gret
helio
hespul
cler
amis de la terre
agir pour l'environnement
fnaut
fub
solar generation
reseau sortir du nucleaire
cniid
wecf
associations locales

MAILING LISTE

La liste climat du RAC-F vous permet de recevoir et d’envoyer des informations sur les changements climatiques.
S'abonner Se désabonner
attention ça chauffe
can
illustration
Accueil > Réseau Action Climat > Nos activités > Le RAC-F dans la presse... > Articles 2003 - 2004 > Un "tour de France" des écologistes mobilisés contre l’EPR
Un "tour de France" des écologistes mobilisés contre l’EPR
date 2 février 2006
texte+ texte- google twitter facebook

Un "tour de France" des écologistes mobilisés contre l’EPR
Agence France Presse , 15 avril 2004


Le réseau "Sortir du nucléaire" a relancé jeudi sa campagne contre le nouveau réacteur nucléaire EPR, alors qu’un débat sur l’énergie se tient le même jour à l’Assemblée nationale.

Lors d’une conférence de presse, le réseau, qui revendique quelque 650 associations, a donné le coup d’envoi d’un "Tour de France" du "royaume du nucléaire" en 28 étapes et 46 sites (centrales nucléaires, usines de combustible etc).

Le départ sera donné les 24 et 25 avril, à la veille du 18e anniversaire de la catastrophe de Tchernobyl (26 avril 1986). Le Tour démarrera symboliquement près de Fessenheim (Haut-Rhin), la plus ancienne centrale en activité en France, où les militants sont invités à venir avec des arrosoirs rappelant la canicule d’août 2003, qui avait contraint EDF à arroser la centrale.

Il culminera par une manifestation le samedi 22 mai à Rouen, près de Penly (Seine-Maritime), site envisagé selon les écologistes pour implanter le démonstrateur d’EPR.

Le réseau écologiste juge "illégitime" la décision de construire un réacteur nucléaire de troisième génération à eau sous pression (EPR). Il estime que le débat national sur l’énergie organisé en 2003 a été une "parodie de démocratie".

Les écologistes craignent que la construction d’un démonstrateur d’EPR relance la filière nucléaire, enterrant les efforts de maîtrise de l’énergie et de développement des énergies renouvelables, mis en avant lors du débat l’an dernier par le gouvernement.

Le coût estimé du prototype est de 3 milliards d’euros, dont le financement n’a pas encore été annoncé par le gouvernement.

Sortir du nucléaire, Agir pour l’environnement, Greenpeace, les Amis de la Terre et le Réseau Action Climat France ont appelé les députés "hostiles à cette mascarade à boycotter le débat parlementaire" jeudi 15 avril 2004 et à participer à un échange citoyen dans l’après-midi Place des Invalides.