logo
LES MEMBRES
greenpeace
wwf
lpo
oxfam} alofa tulavu
4d
gret
helio
hespul
cler
amis de la terre
agir pour l'environnement
fnaut
fub
solar generation
reseau sortir du nucleaire
cniid
wecf
associations locales

MAILING LISTE

La liste climat du RAC-F vous permet de recevoir et d’envoyer des informations sur les changements climatiques.
S'abonner Se désabonner
attention ça chauffe
can
illustration
Accueil > Presse > Derniers Communiqués > Trump signe un décret abrogeant des mesures d’Obama sur le climat - Réaction du Réseau Action Climat et de la Fondation Nicolas Hulot
Trump signe un décret abrogeant des mesures d’Obama sur le climat - Réaction du Réseau Action Climat et de la Fondation Nicolas Hulot
date 29 mars
texte+ texte- google twitter facebook

Dans un décret, le président américain Donald J. Trump a décidé de démanteler le Clean Power Plan de Barack Obama, qui visait notamment à réduire la quantité de charbon utilisée pour produire de l’électricité aux États-Unis.

Pour Célia Gautier, responsable des politiques européennes et internationales au Réseau Action Climat : "L’abrogation du plan Obama sur la réduction drastique du charbon montre que l’administration Trump est déterminée à agir dans l’intérêt de l’industrie des énergies fossiles, et contre l’intérêt des citoyens américains et de nombreuses populations dans le monde. Ce décret balaye d’un revers de manche les droits les plus fondamentaux : le droit à un air respirable, à un climat stabilisé, à des emplois de qualité. Les sociétés civiles, notamment celles qui sont les plus impactées par les changements climatiques, s’unissent pour protéger ces droits et notre climat planétaire, aux États-Unis et ailleurs".

Pour Lucie Pinson, chargée de campagne Finance aux Amis de la Terre France : "Si la puissance publique intronise les pétroliers, nous pouvons cependant toujours agir et relever le défi climatique en mettant la pression sur les banques françaises actives aux États-Unis. Elles doivent dès aujourd’hui exclure de tout soutien les entreprises impliquées dans le Dakota Access Pipeline et Keystone XL et s’engager à ne pas financer la longue liste d’infrastructures d’énergies fossiles prévues aux Etats-Unis. BNP Paribas soutient déjà le terminal d’exportation de gaz de schiste Texas lng, mais on compte une quarantaine de ces projets néfastes pour le climat en prévision aux Etats-Unis".

Pour Denis Voisin, porte-parole de la Fondation Nicolas Hulot : "Les décisions américaines doivent servir d’électrochoc à la France et l’Union européenne pour retrouver un leadership climatique. Un leadership concret avec une transition énergétique rapide, projet européen fédérateur quelques jours après l’anniversaire du Traité de Rome. A contresens de la ratification du CETA ou de la réforme ratée du marché du carbone (EU-ETS). Un leadership politique avec une Union européenne garante de l’Accord de Paris qui devra afficher sa détermination notamment lors du prochain G20, face aux pressions des pays producteurs d’énergies fossiles".


Contacts presse :
- Célia Gautier, Responsable des politiques européennes et internationales, Réseau Action Climat, celia@rac-f.org / +33 6 72 34 00 27
- Lucie Pinson, Chargée de campagne Finance, Les Amis de la Terre, +33 6 79 54 37 15
- Denis Voisin, Porte-parole de la Fondation Nicolas Hulot, +33 6 98 46 00 42