logo
LES MEMBRES
greenpeace
wwf
lpo
oxfam} alofa tulavu
4d
gret
helio
hespul
cler
amis de la terre
agir pour l'environnement
fnaut
fub
solar generation
reseau sortir du nucleaire
cniid
wecf
associations locales

MAILING LISTE

La liste climat du RAC-F vous permet de recevoir et d’envoyer des informations sur les changements climatiques.
S'abonner Se désabonner
attention ça chauffe
can
illustration
Accueil > Se tenir informé > Actualités > {Tribune} Exemplarité, fermeté et solidarité : la marche à suivre sur le climat pour Emmanuel Macron
{Tribune} Exemplarité, fermeté et solidarité : la marche à suivre sur le climat pour Emmanuel Macron
date 3 juin
texte+ texte- google twitter facebook

Dans un texte commun publié sur Mediapart, des représentant-e-s d’associations, dont le Réseau Action Climat, estiment que la France doit prendre des décisions et actes concrets, suite au retrait des Etats-Unis de l’Accord de Paris, la France.


La décision de Donald Trump de désengager les États-Unis de l’Accord de Paris est un contre-sens de l’Histoire, une insulte à toutes celles et ceux qui affrontent déjà les impacts des dérèglements climatiques. Faut-il rappeler que 2016 fut l’année la plus chaude jamais enregistrée ? Les impacts des dérèglements climatiques se font chaque jour plus forts et plus visibles, partout dans le monde et notamment dans les pays les plus pauvres. Les États-Unis eux-mêmes ne sont pas épargnés par les sécheresses à répétition, la multiplication des feux de forêts, l’intensification des ouragans, ou l’érosion des côtes.

Par cette décision, le Président américain tourne le dos au monde entier et aux citoyen.ne.s américain.e.s, dont l’intérêt n’était pas de sortir de l’Accord. En réalité, Trump a fait le choix de soutenir l’industrie fossile américaine dans son funeste projet : repousser toujours plus loin et plus profond les frontières de l’extraction de charbon, de gaz et de pétrole, totalement incompatible avec l’Accord de Paris.

La seule réponse possible est donc de procéder à l’exact inverse. Autrement dit, au nom de notre intérêt et de notre devenir communs, d’assumer des politiques qui se heurtent frontalement aux intérêts de l’industrie fossile, comme aux fausses solutions, telle que le nucléaire et le captage et stockage de carbone (CCS).

(...)
Consulter l’intégralité de la tribune >>>