logo
LES MEMBRES
greenpeace
wwf
lpo
oxfam} alofa tulavu
4d
gret
helio
hespul
cler
amis de la terre
agir pour l'environnement
fnaut
fub
solar generation
reseau sortir du nucleaire
cniid
wecf
associations locales

MAILING LISTE

La liste climat du RAC-F vous permet de recevoir et d’envoyer des informations sur les changements climatiques.
S'abonner Se désabonner
attention ça chauffe
can
illustration
Accueil > Secteurs d’activités > Agriculture > Agrocarburants > Rapports et études de référence > Synthèse actualisé de ressources sur les conséquences des agrocarburants
Synthèse actualisé de ressources sur les conséquences des agrocarburants
date 26 janvier 2015
texte+ texte- google twitter facebook

Terres : Les agrocarburants utilisent beaucoup de terres. Selon une étude de l’IEEP (l’institut européen des politiques environnementales), si tous les Etats membres de l’UE mettaient en place leur plan de développement de la culture des agrocarburants, cela nécessiterait entre4,7 et 7,9 million d’hectares supplémentaires, ce qui causerait de 1000 à 1670 mégatonnes d’émissions de CO2. Cela équivaut a ajouter entre 14 et 29 million de voiture sur les routes européennes d’ici à 2020.

Ressource en eau : La FAO a estimé que la production d’un litre d’agrocarburant nécessite environ 2500 litres d’eau.

Pression sur les prix alimentaires : La recherche a montrer que les politques européennes sur le agrocarburants ont des conséquences directes sur la volatilité des prix alimentaireset sur la croissance des prix alimentaires. Si l’UE augmente son soutien actuel au développement des agrocarburants, d’ici 2020 le prix mondial de l’huile augmenterait de 16% et le prix du blé de 4%.

Accaparement des terres : La production d’agrocarburants est une des principales causes de la course mondiale aux terres. 23% des accords transnationaux actuellement enregistrés par le Land Matrix (un observatoire mondial des transactions de terres) concernent entre autre des plantations d’agrocarburants.

Subventions aux agrocarburants : L’étude Agrocarburants - A quels coûts ?, de l’IISD, dresse un panorama des coûts et bénéfices des politiques françaises sur les agrocarburants.

Commerce : Ayant été exportateur net d’huiles végétales, l’UE est maintenant un importateur net, 40% de la production européenne d’huile étant maintenant utilisée pour fabriquer des agrocarburants pour nos voitures.

Changement d’Affectation des Sols Indirect (CASI) et gaz à effet de serre : Les scientifiques ont alerté sur le fait que la croissance de la demande en agrocarburants de la part de l’Europe allait entraîner une augmentation alarmante des émissions de gaz à effet de serre à cause du changement d’affectation des sols. Quand le CASI est additionné à l’empreinte d’un agrocarburant, la plupart des agrocarburants à partir de cultures alimentaires et non‐alimentaires, fabriqués en Europe, n’engendrent que peu ou pas du tout de baisse d’émission par rapport à l’essence ou au diesel conventionnel. Une étude française, de l’IFPRI, est également venue confirmer ces calculs.
EN 2012, une revue critique des études évaluant l’effet des changements d’affectation des sols sur les bilans environnementaux des biocarburants
(Réalisée par l’INRA pour le compte de l’ADEME) montre que la moitié des études faisaient apparaître un bilan carbone des agrocarburants pire que celui des énergies fossiles.
Voir également sur le CASI :

Note de décryptage des résultats par le RAC-F (juin 2012)