logo
LES MEMBRES
greenpeace
wwf
lpo
oxfam} alofa tulavu
4d
gret
helio
hespul
cler
amis de la terre
agir pour l'environnement
fnaut
fub
solar generation
reseau sortir du nucleaire
cniid
wecf
associations locales

MAILING LISTE

La liste climat du RAC-F vous permet de recevoir et d’envoyer des informations sur les changements climatiques.
S'abonner Se désabonner
attention ça chauffe
can
illustration
Accueil > Presse > Derniers Communiqués > Sommet de Ban Ki Moon sur le climat : Que penser du discours de François Hollande ?
Sommet de Ban Ki Moon sur le climat : Que penser du discours de François Hollande ?
date 23 septembre 2014
texte+ texte- google twitter facebook

Le sommet de New York était l’occasion pour François Hollande de renforcer sa légitimité et sa crédibilité en tant que président de la conférence Paris Climat 2015 en prenant de nouveaux engagements en matière de soutien aux pays en développement et de transition énergétique. Malheureusement, les engagements pris restent insuffisants.

La France, qui se veut un bailleur majeur du climat, était très attendue sur la question du Fonds Vert. L’annonce d’une contribution d’1 milliard de dollars, soit 776 millions d’Euros est un timide premier pas, qui risque d’être insuffisant pour créer une dynamique de capitalisation ambitieuse qui permettra d’atteindre les 15 milliards de dollars sur les trois prochaines années. A moins que François Hollande, depuis New-York, ait confondu les dollars et les euros ? De plus, trop de questions restent en suspens sur le détail de cette contribution pour tirer un bilan définitif. La question est notamment de savoir s’il s’agit véritablement de nouveaux financements ou si d’autres engagements français dans le domaine de la solidarité seront la variable d’ajustement. En outre, il conviendra de s’assurer que ces fonds seront exclusivement des dons et ne dissimuleront pas, même en partie, des prêts.

Le Sommet de New York était également le moment de tourner le dos à l’économie du charbon, en commençant par supprimer les soutiens publics de la France aux projets de centrales à charbon dans les pays en développement et en Europe. Malheureusement, François Hollande n’a rien annoncé à ce sujet. C’est une occasion manquée de faire preuve de cohérence et d’exemplarité. Nous attendons un engagement d’ici la COP20 à Lima.

Notre analyse complète sur les enjeux du sommet