logo
LES MEMBRES
greenpeace
wwf
lpo
oxfam} alofa tulavu
4d
gret
helio
hespul
cler
amis de la terre
agir pour l'environnement
fnaut
fub
solar generation
reseau sortir du nucleaire
cniid
wecf
associations locales

MAILING LISTE

La liste climat du RAC-F vous permet de recevoir et d’envoyer des informations sur les changements climatiques.
S'abonner Se désabonner
attention ça chauffe
can
illustration
Accueil > Se tenir informé > Nos outils et actions... > Campagnes & actions... > Sobriété énergétique et pointe de la demande électrique : Agir tout le temps mais surtout maintenant !
Sobriété énergétique et pointe de la demande électrique : Agir tout le temps mais surtout maintenant !
date 16 décembre 2009
texte+ texte- google twitter facebook

Communiqué de presse Agir Pour l’environnement - Réseau Sortir du Nucléaire - Réseau Action Climat - 16 décembre 2009

Sobriété énergétique et pointe de la demande électrique : Agir tout le temps mais surtout maintenant !

Paris, le 16 décembre 2009 : Le système électrique français, déjà coupable de la forte production de déchets radioactifs, a aussi pour grave défaut d’être particulièrement /climaticide/ lors des pointes de consommation électrique comme celles que notre pays connaît depuis le début de la semaine entre 17h30 et 20h30. C’est ce constat désormais récurrent à l’approche des grands froids qui amène les associations à lancer un appel solennel aux pouvoirs publics et aux français à agir en faveur de la sobriété énergétique.

Cette action passe tout d’abord par une réduction drastique des usages non essentiels de l’électricité, notamment entre 17h30 et 20h30 et un report de quelques heures des usages considérés comme essentiels. Débrancher les appareils en veille ou sous tension permanente comme les box, éteindre les écrans d’ordinateurs et les disques durs, ne pas lancer de machine à laver, cesser de recourir au sèche-linge, éviter les éclairages superflus, réduire la température intérieure à 19° le jour et 18° la nuit... sont quelques unes des mesures de bon sens à même de réduire l’amplitude de cette pointe de la demande électrique.

Conscients que l’action individuelle ne peut répondre que partiellement à ce problème collectif et saisonnier, les associations réclament l’interdiction du chauffage électrique qui entraîne une synergie entre les courbes de température et celles de la consommation électrique.

Agir pour l’Environnement, le Réseau Action Climat, le Réseau Sortir du Nucléaire et l’association Résistance à l’Agression Publicitaire appellent les françaises et les français à agir quotidiennement en faveur de la sobriété énergétique et plus particulièrement jeudi 17 décembre entre 19h et 20h <http://www.facebook.com/event.php?e...> afin que Copenhague ne soit pas seulement un exercice de communication mais une date à partir de laquelle rien ne sera plus comme avant en matière climatique.

Les associations appellent également les collectivités locales, très présentes au Sommet de Copenhague à agir ici et maintenant notamment en interrompant durant les pointes de consommation les illuminations de Noël. De même, elles appellent le Gouvernement à faire éteindre immédiatement tous les panneaux publicitaires retroéclairés et motorisés par voie réglementaire (loi de 1976 codifiée sur les économies d’énergie).

Le nucléaire, peu flexible et peu fiable, n’est pas à même de répondre à la demande électrique de pointe, faisant de notre pays un pays producteur de déchets nucléaires pour l’électricité de base et émetteur de gaz à effet de serre pour assurer la pointe électrique. Le mix électrique français requiert l’importation d’électricité notamment depuis l’Allemagne issue de centrales à gaz, fioul ou charbon et fortement émettrice de gaz à effet de serre, ce qui au passage tort le cou à la soit disant /« indépendance énergétique française »/ et aggrave le bilan carbone du kWh français.

Avec un étonnement non dissimulé, les associations constatent que la France semble découvrir le problème de la pointe électrique chaque année à la même période, sans pour autant en tirer tous les enseignements en matière de politique énergétique.