logo
LES MEMBRES
greenpeace
wwf
lpo
oxfam} alofa tulavu
4d
gret
helio
hespul
cler
amis de la terre
agir pour l'environnement
fnaut
fub
solar generation
reseau sortir du nucleaire
cniid
wecf
associations locales

MAILING LISTE

La liste climat du RAC-F vous permet de recevoir et d’envoyer des informations sur les changements climatiques.
S'abonner Se désabonner
attention ça chauffe
can
illustration
Accueil > Changements climatiques > Web Bibliothèque Climat > Changements Climatiques > Températures > Signatures globales et origines dynamiques du petit âge glaciaire et de l’anomalie climatique médiévale
Signatures globales et origines dynamiques du petit âge glaciaire et de l’anomalie climatique médiévale
date 27 novembre 2009
texte+ texte- google twitter facebook

Science – 27 novembre 2009

- Thème : Changements climatiques, températures
- Titre : Signatures globales et origines dynamiques du petit âge glaciaire et de l’anomalie climatique médiévale
- Titre original : Global Signatures and Dynamical Origins of the Little Ice Age and Medieval Climate Anomaly
- Auteur : M. E. Mann et al.
- Revue : Science
- Date de parution : 27 novembre 2009
- Lien de consultation : http://www.sciencemag.org/content/3...
>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

Cette étude s’est attachée à analyser les variations climatiques sur les 1500 dernières années, caractérisées notamment par un réchauffement climatique à la période médiévale entre 950 et 1250 ainsi qu’un « petit âge glaciaire » entre 1400 et 1700, deux épisodes jusqu’ici relativement mal connus. Il apparaît que durant le réchauffement médiéval, si les températures étaient plus élevées que durant les dernières décennies dans certaines régions, elles étaient en revanche moins élevées qu’aujourd’hui au niveau global, avec une prépondérance du phénomène La Niňa dans le Pacifique tropical. En ce qui concerne le « petit âge glaciaire », les températures les plus froides ont quant à elles été observées dans les zones continentales de l’hémisphère Nord (zone tropicale exclue), tandis que d’autres zones du globe étaient aussi chaudes qu’aujourd’hui. Il semble donc que les températures globales soient corrélées à des phénomènes climatiques dynamiques, tels qu’El Niňo et la Niňa dans le Pacifique tropical et l’oscillation arctique, avec de fortes conséquences à des niveaux plus régionaux.


Consultez l’article : [http://www.sciencemag.org/content/3...]