logo
LES MEMBRES
greenpeace
wwf
lpo
oxfam} alofa tulavu
4d
gret
helio
hespul
cler
amis de la terre
agir pour l'environnement
fnaut
fub
solar generation
reseau sortir du nucleaire
cniid
wecf
associations locales

MAILING LISTE

La liste climat du RAC-F vous permet de recevoir et d’envoyer des informations sur les changements climatiques.
S'abonner Se désabonner
attention ça chauffe
can
illustration
Accueil > Presse > Derniers Communiqués > Ségolène Royal annonce la fin du charbon chez Engie, les associations demandent des garanties
Ségolène Royal annonce la fin du charbon chez Engie, les associations demandent des garanties
date 14 octobre 2015
texte+ texte- google twitter facebook

Montreuil, le 14 octobre 2015 - La Ministre de l’Ecologie, du Développement Durable et de l’Energie Ségolène Royal, a annoncé qu’Engie (ex GDF Suez) allait programmer la fin de ses investissements dans les centrales à charbon. Les Amis de la Terre, le Réseau Action Climat, et Oxfam France, en attendant la confirmation officielle, rappellent les garanties nécessaires à une sortie rapide du charbon.



COMMUNIQUÉ DES AMIS DE LA TERRE FRANCE, DU RÉSEAU ACTION CLIMAT ET D’OXFAM FRANCE

Interviewée sur RMC, Ségolène Royal a annoncé : « Engie va programmer la fin des investissements dans le charbon ».

Les propos de la Ministre sur RMC sont un signal positif avant la COP21. Mais pour qu’ils traduisent une réelle avancée et que la France soit exemplaire avant la COP21, les Amis de la Terre, le Réseau Action Climat et Oxfam France attendent les garanties suivantes :

- L’annonce immédiate d’arrêt de tout projet de nouvelle centrale au charbon, quelque soit la technologie prévue, en particulier les 4 nouvelles centrales en planification dans le monde. [1]
- La fermeture immédiate des centrales à charbon les plus polluantes et les plus âgées.
- La publication avant la COP21 d’un plan de sortie du charbon à horizon 2020, prenant en compte la reconversion des travailleurs du secteur. Les actifs existants doivent être fermés, et non pas revendus.

« L’annonce de Ségolène Royal doit être accueillie avec prudence. Nous attendons des garanties : un plan de sortie du charbon d’Engie à horizon 2020, qui soit à la hauteur de l’enjeu climatique et social. Nous souhaitons que les années de combat des populations affectées par les centrales au charbon d’Engie payent enfin, et que les décideurs prennent conscience des impacts désastreux du charbon pour le climat et la société » commente Malika Peyraut, des Amis de la Terre.

« L’État, qui est actionnaire à 33% d’Engie, doit prendre ses responsabilités pour que la France soit exemplaire avant la COP21. Il doit pousser Engie à renoncer immédiatement au charbon et procéder à une fermeture réelle de son parc de centrales polluantes, sans revendre ses centrales existantes, ni s’orienter vers d’autres projets nocifs tels que les combustibles fossiles, le nucléaire, les grands barrages » rappelle Célia Gautier, du Réseau Action Climat.

« Engie dispose de 30 centrales à charbon dans le monde, qui émettent 81 millions de tonnes de CO2 par an. Or, le charbon a des conséquences dramatiques sur les conditions de vie des populations, et sur le climat. Pour une entreprise sponsor de la COP21, poursuivre ces investissements serait une grave erreur. » dénonce Armelle Le Comte, d’Oxfam France.

Contacts presse :

Malika Peyraut, Les Amis de la Terre, malika.peyraut@amisdelaterre.org, +33 6 88 48 93 68
Célia Gautier, Réseau Action Climat France, celia@rac-f.org, +33 6 72 34 00 27
Sarah Roussel, Oxfam France, sroussel@oxfamfrance.org, +33 6 51 15 54 38