logo
LES MEMBRES
greenpeace
wwf
lpo
oxfam} alofa tulavu
4d
gret
helio
hespul
cler
amis de la terre
agir pour l'environnement
fnaut
fub
solar generation
reseau sortir du nucleaire
cniid
wecf
associations locales

MAILING LISTE

La liste climat du RAC-F vous permet de recevoir et d’envoyer des informations sur les changements climatiques.
S'abonner Se désabonner
attention ça chauffe
can
illustration
Accueil > Presse > Derniers Communiqués > Communiqués des membres du RAC-F > Russie : la Douma ratifie le protocole de Kyoto
Russie : la Douma ratifie le protocole de Kyoto
date 22 octobre 2004
texte+ texte- google twitter facebook

Communiqué de presse du WWF, le 22 octobre 2004.


Feu vert officiel pour le Protocole de Kyoto... et maintenant ?

Le Parlement russe (la Douma) vient de voter officiellement la ratification du Protocole de Kyoto par la Russie. En rejoignant les 126 pays déjà signataires de ce Protocole international de lutte contre le changement climatique, la Russie permet son entrée en vigueur (qui interviendra début 2005).
C’est une nouvelle ère qui s’ouvre pour la protection de la planète, dont le climat est de plus en plus bouleversé par les activités humaines. Le WWF-France salue cette ratification et appelle tous les Etats à s’engager pleinement et concrètement dans la réduction des émissions de gaz à effet de serre responsables du dérèglement climatique.
Afin de s’assurer que le réchauffement de la planète reste en dessous de 2°C (un objectif indispensable pour limiter l’impact dangereux des activités humaines sur le climat), le Protocole de Kyoto devra définir des engagements de plus en plus stricts. La première période d’engagement pour 2012 ne fixe qu’une diminution modeste de 5,2% des émissions des pays industrialisés par rapport au niveau de 1990. Il faudra faire plus et mieux.

L’entrée en vigueur du Protocole de Kyoto aura des conséquences sur tous les secteurs de la société. En définissant un prix à payer pour la pollution émise, le Protocole pourra favoriser les énergies et modes de déplacement les moins polluants, ainsi que les transferts de technologies propres et efficaces vers les pays en développement.
La France doit maintenant sérieusement muscler ses politiques de lutte contre le changement climatique.
- Le « Plan Climat » présenté par le gouvernement l’été dernier et critiqué par le WWF-France contient trop peu de mesures fortes pour respecter le Protocole de Kyoto.
- Le Plan national d’allocation des quotas de CO2 (PNAQ) - qui fixe les réductions d’émissions dans le secteur industriel dans le cadre d’une directive européenne - est bien trop laxiste. La Commission européenne a rejeté le projet de PNAQ français, le gouvernement s’entêtant malgré les mises en garde du WWF-France et des ONG environnementales françaises.
Dans le même temps, EDF annonce la construction prochaine d’un énième réacteur nucléaire, en vantant son peu d’effet sur le climat. Mais la technologie nucléaire, qui reste un luxe coûteux et dangereux, n’est pas éligible dans le cadre des « Mécanismes pour un développement propre » du Protocole de Kyoto.
Ce sont donc vers d’autres voies, celles de la maîtrise des consommations énergétiques et des énergies renouvelables, que l’économie française doit se tourner. Elle pourra ainsi trouver toute sa place dans un monde appelé à protéger le climat et les grands équilibres écologiques de la planète.

Contacts :

Edouard Toulouse, chargé de programme Changement Climatique au WWF-France : 06 26 07 84 64