logo
LES MEMBRES
greenpeace
wwf
lpo
oxfam} alofa tulavu
4d
gret
helio
hespul
cler
amis de la terre
agir pour l'environnement
fnaut
fub
solar generation
reseau sortir du nucleaire
cniid
wecf
associations locales

MAILING LISTE

La liste climat du RAC-F vous permet de recevoir et d’envoyer des informations sur les changements climatiques.
S'abonner Se désabonner
attention ça chauffe
can
illustration
Accueil > Changements climatiques > Réponses aux sceptiques > Réunion à huis clos sur les changements climatiques à l’Académie des Sciences
Réunion à huis clos sur les changements climatiques à l’Académie des Sciences
date 21 septembre 2010 documents joints 3 documents joints
    [ [ [
lien à consulter 1 lienPlus d’informations sur blog du journaliste Sylvestre Huet
texte+ texte- google twitter facebook

Voulu par Valérie Pecresse en début d’année 2010, lorsque les thèses contestataires des changements climatiques étaient très médiatisées, un débat s’est tenu lundi 20 septembre entre académiciens et scientifiques du climat.

Voici le communiqué de presse de l’Académie des Sciences :

L’Académie des sciences a organisé le lundi 20 septembre 2010 un débat scientifique sur le climat, suite à la saisine par Madame la Ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche en date du 1er avril dernier, afin de « permettre la confrontation sereine des points de vue et des méthodes et [d’]établir l’état actuel des connaissances scientifiques sur le changement climatique ».

Cette journée, préparée par un comité de pilotage, s’est appuyée sur une quarantaine de textes de travail rédigés par des Académiciens (Membres, Correspondants et Associés étrangers) et par des personnalités éminentes dans le domaine du climat, à l’invitation de l’Académie. L’assemblée réunie le 20 septembre, constituant un auditoire pluridisciplinaire exigeant, a permis d’appréhender le sujet dans ses diverses composantes, car la science du climat est un domaine particulièrement complexe, de par l’interaction des différentes disciplines impliquées.


La journée a été structurée en quatre sessions successives. Chaque session, pilotée par des rapporteurs, a débuté par la présentation d’un état des lieux. Cette présentation, suivie systématiquement d’exposés et d’une discussion générale, a permis de distinguer les faits scientifiquement acquis et les incertitudes, ainsi que des questions non résolues, dans l’objectif de dégager des orientations de recherche prioritaires.


Dans les climats du passé, l’effet des variations de l’insolation liées à celles de l’orbite de la Terre est incontesté. En revanche, l’importance de l’impact des cycles de l’activité solaire reste en débat.
L’émergence, depuis une vingtaine d’années, de données d’observation fiables, qu’elles soient satellitaires ou issues de grands programmes coordonnés au sol, permet d’aborder le changement climatique dans une démarche scientifiquement crédible. Les modèles, indispensables à l’interprétation des données en vue de projections pour l’avenir, ont progressé rapidement dans cette période. Concernant les gaz à effet de serre, dont le CO2 émis par les activités humaines, s’il existe un consensus sur leur impact direct, le rôle de leurs effets indirects est encore controversé. Parmi les mécanismes identifiés pour comprendre l’évolution du climat, la physicochimie des nuages est apparue comme une direction de recherche active et à renforcer.


Un rapport de l’Académie sur ce débat, rédigé à partir des contributions écrites et orales, sera publié d’ici la fin du mois d’octobre.