logo
LES MEMBRES
greenpeace
wwf
lpo
oxfam} alofa tulavu
4d
gret
helio
hespul
cler
amis de la terre
agir pour l'environnement
fnaut
fub
solar generation
reseau sortir du nucleaire
cniid
wecf
associations locales

MAILING LISTE

La liste climat du RAC-F vous permet de recevoir et d’envoyer des informations sur les changements climatiques.
S'abonner Se désabonner
attention ça chauffe
can
illustration
Résumé de l’atelier 2010 à Saly
date 15 juillet 2010 documents joints 1 document joint
    [
texte+ texte- google twitter facebook

Cette année, les participants ont travaillé pendant quatre jours sur les synergies possibles entre les challenges du changement climatiques et les enjeux de développement. En prolongeant les réflexions de l’atelier de 2009, le Réseau a approfondi le concept de Plan de Développement Sobre en Carbone et Résilient (PDSCR).

L’objectif était de rédiger des recommandations à l’attention des décideurs politiques, portant sur l’intégration de l’adaptation aux impacts du changement climatique et de l’atténuation des émissions de gaz à effet de serre (GES) dans les plans de développement déjà existant.

Description des principales étapes de l’atelier

Suite à une courte introduction rappelant grandes lignes d’un PDSCR, l’atelier s’est d’abord attaché à décrypter les avancées récentes des négociations internationales sur le climat. Cinq présentations des thématiques suivies par le Réseau (adaptation, forêt, transferts de technologie, finance et gouvernance), synthétisées par des experts, ont permis une remise à niveau nécessaire après une année 2009 riche en rebondissements. Des conclusions d’initiatives régionales ont également été présentées (NECTAR, PNUD, plans transversaux ENDA) pour mieux cerner les enjeux des plans de développement et donner quelques exemples de bonnes pratiques.
Cette partie décryptage, introduction nécessaire, s’est avérée productive même si les connaissances des participants étaient assez pointues grâce au partage d’information réalisé durant l’année via la liste de diffusion du Réseau Climat & Développement.

Après cette approche globale, l’atelier a changé d’échelle en s’appuyant sur la situation locale afin de connecter les questions de politique globale aux réalités de terrain. Afin de définir les éléments indispensables à intégrer dans un Plan de Développement Sobre en Carbone et Résilient, le Réseau Climat & Développement a décidé de s’appuyer sur les expériences-projets de ses membres .
Un appel à projet lancé au sein du Réseau en mai 2010 a permis de récolter les bonnes pratiques de terrain du Réseau conciliant adaptation et/ou atténuation et développement. Les meilleures expériences ont été sélectionnées puis présentées lors de l’atelier.
Sur la base de ces 5 présentations sectorielles, les participants ont ensuite pris part à des travaux de groupe ayant pour objectif de discuter les éléments indispensables à intégrer dans un PDSCR.
Les recommandations de chaque groupe de travail ont ainsi permis de dégager les grandes lignes des plans de développement sobres en carbone et résilients.

Au-delà du contenu, le second objectif de l’atelier était de trouver les moyens d’intégrer les questions climatiques (adaptation et atténuation) au sein des initiatives de développement dans les PED. Un premier consensus a été dégagé : l’intégration doit se faire en partant de l’échelle locale vers le niveau national puis international pour être un succès.
Suivant cette démarche, les participants ont travaillé en trois groupes, divisés par échelle d’analyse : locale, nationale et internationale. Le but de chaque groupe était de définir les conditions indispensables pour intégrer avec succès la dimension climatique dans les plans de développement existants.

Principales recommandations

Une synthèse des travaux de groupe a permis de dégager des tendances communes, ainsi que des conditions et des opportunités particulières à chaque échelle d’action.

Les conclusions préliminaires sont donc les suivantes :

- Aucun nouveau plan ne doit être élaboré, l’enjeu est d’intégrer les questions climatiques aux plans de développement existants,

- L’échelle retenue pour cette intégration est le territoire, afin d’être au plus prêt des priorités des communautés locales,

- Une mise en cohérence devra être faite par les autorités nationales grâce aux outils dont elles disposent (cadre légal, consultation, planification),

- L’échelon national doit servir d’interface avec la dimension internationale car ce sont bien les Etats qui négocient,

- Néanmoins, il devra exister des passerelles entre le local et l’international pour plus d’efficacité de l’action,

- Au niveau international, il est crucial que les différents processus soient mis en cohérence pour assurer le succès des plans locaux de développement sobre en carbone et résilents. Il s’agit entre autres de la Réforme des OMD (Objectifs du Millénaire pour le Développement), des négociations sous l’égide de la CNUCC (COP16 et 17), du processus RIO+20, des G8/G20...

Enfin, afin de partager leurs réflexions et de les enrichir, les membres du Réseau ont invité des décideurs sénégalais pour une table ronde lors du dernier jour de l’atelier.

La venue d’un Sénateur, d’un Député et d’un Maire fut l’occasion d’aborder les réflexions développées durant l’atelier, complétée par leur vision concrète de décideur. Les échanges ont entre autre renforcé l’idée qu’un fléchage direct des financements et initiatives du global au local est indispensable.

Conclusion

Après ces quatre jours de travail, le Réseau Climat & Développement ressort grandi, renforcé et enrichi. Des idées innovantes ont été partagées et viennent approfondir l’expertise des membres du Réseau. L’atelier de Saly est donc un grand succès sur lequel il est important de capitaliser afin de renforcer l’influence du Réseau et de la société civile francophone dans les débats sur le changement climatique et le développement. Enfin, il est noter que les premières pistes de réflexion développées seront approfondies et complétées dans la prochaine publication du Réseau Climat & Développement qui sera diffusée à l’automne 2010.

date Post Scriptum

Pour plus d’information :

http://www.climatdeveloppement.org