logo
LES MEMBRES
greenpeace
wwf
lpo
oxfam} alofa tulavu
4d
gret
helio
hespul
cler
amis de la terre
agir pour l'environnement
fnaut
fub
solar generation
reseau sortir du nucleaire
cniid
wecf
associations locales

MAILING LISTE

La liste climat du RAC-F vous permet de recevoir et d’envoyer des informations sur les changements climatiques.
S'abonner Se désabonner
attention ça chauffe
can
illustration
Accueil > Changements climatiques > Web Bibliothèque Climat > Changements Climatiques > Neiges et glaces > Répartition de la diminution récente de la masse du Groenland
Répartition de la diminution récente de la masse du Groenland
date 13 novembre 2009
texte+ texte- google twitter facebook

Science - 13 novembre 2009

- Thème : Changements climatiques, neiges et glaces
- Titre : Répartition de la diminution récente de la masse du Groenland
- Titre original : Partitioning Recent Greenland Mass Loss
- Auteur : M. van den Broeke et al.
- Revue : Science
- Date de parution : 13 novembre 2009
- Lien de consultation : http://www.sciencemag.org/content/3...
>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

Cette étude s’est attachée à analyser la fonte de la calotte glaciaire du Groenland sur la période 2000-2008. Il apparaît que la calotte a perdu une masse de 1500 milliards de tonnes sur cette période, à égalité du fait de processus survenant à sa surface (précipitations et écoulements) et d’autres processus glaciaires internes dynamiques. Cette fonte a entraîné sur l’ensemble de la période une hausse du niveau des océans de 0,46 mm par an en moyenne. Toutefois la tendance s’est accélérée depuis 2006 du fait d’une fonte plus rapide en période estivale, correspondant à une hausse du niveau des océans de 0,75 mm par an, et à une perte moyenne de masse de la calotte de 273 milliards de tonnes par an. Il apparaît au final que mis à part les effets modérateurs des chutes de neige et des phénomènes de regel, la masse de la calotte du Groenland aurait du être, sur la période étudiée, deux fois plus importante qu’en 1996.


Consultez l’article : [http://www.sciencemag.org/content/3...]