logo
LES MEMBRES
greenpeace
wwf
lpo
oxfam} alofa tulavu
4d
gret
helio
hespul
cler
amis de la terre
agir pour l'environnement
fnaut
fub
solar generation
reseau sortir du nucleaire
cniid
wecf
associations locales

MAILING LISTE

La liste climat du RAC-F vous permet de recevoir et d’envoyer des informations sur les changements climatiques.
S'abonner Se désabonner
attention ça chauffe
can
illustration
Accueil > Politiques et mesures > Négociations internationales > Rencontre entre Obama et Hollande : encore une occasion manquée de lutter contre le charbon et pour le climat
Rencontre entre Obama et Hollande : encore une occasion manquée de lutter contre le charbon et pour le climat
date 10 février 2014
texte+ texte- google twitter facebook

Ce matin, B.Obama et F.Hollande publiaient conjointement une tribune dans Le Monde et le Washington Post pour renforcer l’alliance diplomatique et économique entre les deux pays. Le climat y figure. Vaguement.

Le Réseau Action Climat n’en revient pas. Les Etats-Unis et la France viennent de passer à côté d’une opportunité qui ne se présente que trop rarement : annoncer ensemble la fin des soutiens publics - via l’agence de crédits à l’exportation (Coface) et via les banques de développement - aux centrales à charbon dans les pays en développement.


Creative Commons : Jean-Marc Ayrault, 2011
Source : Flickr

Le paragraphe de la tribune qui concerne le climat ne pourrait pas être plus flou en ce qui concerne les actions concrètes des deux États pour effectivement réduire leurs émissions de GES. Certes, il y a une phrase qui envoie un signal (symbolique !) aux pays en développement en matière d’adaptation. Mais nous attendions bien plus que ça.

Pour les associations membres du Réseau Action Climat, cette déclaration devait poser la deuxième pierre d’angle essentielle d’une politique d’investissement internationale sans danger pour le climat. Elle devait permettre également d’inciter d’autres pays à suivre le même exemple. En outre, à moins de deux ans d’un accord international sur les changements climatiques, la France, en tant que pays bailleur, investisseur, et président du futur accord, doit impérativement montrer l’exemple et faire preuve de cohérence en supprimant tout financement climaticide. Surtout qu’un tel engagement permettrait de dégager des financements additionnels pour investir dans les alternatives propres - déploiement des énergies renouvelables et l’efficacité énergétique.

Il nous semble par ailleurs qu’un engagement de la France à supprimer les soutiens aux projets charbon via la Coface ne représenterait qu’un sacrifice économique minime. En effet, si nos comptes sont bons, la Coface a soutenu seulement trois contrats pour une seule entreprise, pour un total de 711 millions d’euros en plus de 10 ans. En outre, un tel engagement pourrait être valorisé par le(s) entreprise(s) bénéficiaire(s) de ces soutiens dans le cadre d’une politique de RSE.

Cette tribune devait donner un aperçu de la nature des engagements à prendre d’ici fin 2015 pour réellement changer la donne climatique. Résultat des courses : rien à ce sujet et un appel aux AUTRES pays à faire preuve d’ambition d’ici la COP21. C’est sûrement un poisson d’Avril très en avance, et B.Obama et F.Hollande vont (enfin !) annoncer leur engagement pour le climat et contre le charbon lors de leur conférence de presse demain.

Pour aller plus loin

http://www.amisdelaterre.org/Proteg...
http://www.amisdelaterre.org/Banque...