logo
LES MEMBRES
greenpeace
wwf
lpo
oxfam} alofa tulavu
4d
gret
helio
hespul
cler
amis de la terre
agir pour l'environnement
fnaut
fub
solar generation
reseau sortir du nucleaire
cniid
wecf
associations locales

MAILING LISTE

La liste climat du RAC-F vous permet de recevoir et d’envoyer des informations sur les changements climatiques.
S'abonner Se désabonner
attention ça chauffe
can
illustration
Accueil > Changements climatiques > Actualités du climat > Réchauffement climatique : les événements extrêmes pointés du Doha
Réchauffement climatique : les événements extrêmes pointés du Doha
date 3 décembre 2012
texte+ texte- google twitter facebook

La conférence de Doha sur le changement climatique entame aujourd’hui sa deuxième semaine. Les dégâts causés par la tempête Sandy ou le cyclone Katrina doivent alerter les politiques sur les conséquences dramatiques que peut avoir le réchauffement climatique.



Sandy : au moins 210 morts, environ 50 milliards de dollars de dégâts rien que pour les États-Unis. Katrina : 1 836 morts, environ 108 milliards de dollars de dommages. Un lien avec le réchauffement climatique ? « Oui » répond Kevin Trenberth, responsable de la section climat du Centre national pour les recherches atmosphériques à Boulder aux États-Unis. « Même s‘il n’est pas à l’origine de ces phénomènes naturels, il les aggrave », explique Kevin Trenberth. « 5 à 10 % de l’intensité du cyclone Sandy est liée au réchauffement climatique. »

Par quel biais ? Il a en fait trois conséquences sur l’intensité des cyclones et des tempêtes. Les deux premières sont liées à la hausse de la température des océans. « L’eau chaude est le carburant des cyclones ». Elle accroit l’humidité dans l’air entrainant une augmentation des précipitations et de l’intensité des vents au sein des cyclones. Finalement, la hausse du niveau des mers aggrave les inondations associées à la dépression.
« Quand le réchauffement climatique va dans le même sens que les catastrophes naturelles, on bat des records. C’est la goutte d’eau qui fait déborder le vase ! » s’exclame Kevin Trenberth. « La température de l’eau a augmenté de 0,6 °C depuis 1950 à cause des activités humaines. Quant au niveau des océans, il progresse à la vitesse de 3mm par an. Et ces deux valeurs ne s’arrêtent plus de croitre, » alerte-t-il.
« En 2005, lorsque la tempête Katrina a eu lieu, la température de l’océan atlantique était 1 °C au dessus de la normale. Et cette même année, le cyclone Vince a atteint les côtes de l’Espagne sous forme de grosse tempête. Un fait très rare en Europe ».

L’Europe devrait-elle s’inquiéter ?

« La trajectoire des cyclones pourrait évoluer et se diriger plus à l’Est. Mais l’eau étant plus froide sur les côtes européennes que celles d’Amérique, il n’y a pas de cyclone ou de tempête comme Sandy », indique Kevin Trenberth. En Europe, le principal risque provient des vagues de chaleur et des sécheresses. « Le changement climatique, dû aux activités humaines, multiplie par deux le risque d’occurrence de phénomènes semblables à la canicule de 2003, » s’inquiète Serge Planton, responsable du groupe de recherche climatique chez Meteo France. « La sécheresse la plus intense de 1976 pourrait être dépassée dès 2020 avec des déficits d’eau dans les sols dépassant de 25% le record de 1990 », ajoute-t-il.

Ces prévisions sombres doivent alimenter la prise de décision à la conférence de Doha. Pour Kévin Trenberth, « face au réchauffement climatique, il y a trois comportements possibles : reconnaître ce qu’il se passe et réduire les émissions de CO2 dans l’atmosphère, mettre en place des systèmes de protection contre les événements extrêmes, ou ne rien faire du tout. C’est la troisième solution qui est pour l’instant choisie, la pire ! »

Pour le RAC-France, Anaïs van Ditzhuyzen


>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

Références :

- Atlantic hurricanes and natural variability in 2005 : Kevin E. Trenberth, Dennis J. Shea
GEOPHYSICAL RESEARCH LETTERS, VOL. 33, L12704, 4 PP., 2006
doi:10.1029/2006GL026894

http://www.agu.org/journals/abs/2006/2006GL026894.shtml

- Uncertainty in Hurricanes and Global Warming : Trenberth
Science 17 June 2005 : Vol. 308 no. 5729 pp. 1753-1754
DOI : 10.1126/science.1112551

http://www.sciencemag.org/content/308/5729/1753

- Response of hurricane-type vortices to global warming as simulated by ARPEGE-Climatat High résolution : Chauvin et al.
Climate Dynamics (2006)
DOI 10.1007/s00382-006-0135-7

http://link.springer.com/article/10.1007%2Fs00382-006-0135-7?LI=true

- Rapport du projet ClimSec : Impact du changement climatique en France sur la sécheresse et l’eau du sol. Mai 2011
http://www.cnrm-game.fr/IMG/pdf/2011_fmaif_rapport_final_v2.2.pdf

- Rapport du GIEC sur les événements extrêmes novembre 2011
http://www.ipcc-wg2.gov/SREX/images/uploads/SREX-All_FINAL.pdf