logo
LES MEMBRES
greenpeace
wwf
lpo
oxfam} alofa tulavu
4d
gret
helio
hespul
cler
amis de la terre
agir pour l'environnement
fnaut
fub
solar generation
reseau sortir du nucleaire
cniid
wecf
associations locales

MAILING LISTE

La liste climat du RAC-F vous permet de recevoir et d’envoyer des informations sur les changements climatiques.
S'abonner Se désabonner
attention ça chauffe
can
illustration
Accueil > Changements climatiques > Web Bibliothèque Climat > Emissions de gaz à effet de serre > Scénarios d’émissions de GES > Rapport sur l’écart entre les besoins et les perspectives en matière de réduction des émissions
Rapport sur l’écart entre les besoins et les perspectives en matière de réduction des émissions
date 23 novembre 2011 documents joints 1 document joint
    [
texte+ texte- google twitter facebook

PNUE - 23 novembre 2011

- Thème : Scénarios d’émissions de GES
- Titre : Rapport sur l’écart entre les besoins et les perspectives en matière de réduction des émissions
- Titre original : Bridging the Emissions Gap
- Auteur : PNUE
- Date de parution : 23 novembre 2011
- Lien de consultation : http://www.unep.org/pdf/UNEP_bridgi...
>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

Dans ce rapport du Programme des Nations unies pour l’environnement (PNUE), qui fait suite au précédent rapport The Emissions Gap Report : Are the Copenhaguen Accord pledges sufficient to limit global warming to 2°C or 1.5°C ? publié en décembre 2010, ont été actualisés les scénarios d’émissions de gaz à effet de serre (GES) susceptibles de permettre une limitation du réchauffement climatique mondial à + 2°C voire + 1,5°C sur le long-terme, en accord avec les promesses des pays signataires de l’accord de Copenhague en 2009. Il apparaît qu’une limitation des émissions de GES de façon à respecter l’engagement de +2°C est encore possible, à condition que les émissions atteignent leur point culminant dans les prochaines années jusqu’à un maximum de 44 gigatonnes éq. CO² en 2020, puis de diminuer à un taux moyen de 2,6 % par an, afin d’atteindre en 2050 un niveau inférieur de 46 % par rapport à 1990. Le rapport étudie également les différentes possibilités pour les pays signataires de respecter leurs engagements, de la réforme du système de production énergétique mondial à l’évolution des pratiques agricoles, en passant par la réduction de la déforestation et des émissions imputables aux déchets. Dans tous les cas, selon le PNUE, aucune révolution technologique majeure et coûteuse n’est nécessaire d’ici à 2020 pour respecter les objectifs assignés.


Consultez l’article : [http://www.unep.org/pdf/UNEP_bridgi...]