logo
LES MEMBRES
greenpeace
wwf
lpo
oxfam} alofa tulavu
4d
gret
helio
hespul
cler
amis de la terre
agir pour l'environnement
fnaut
fub
solar generation
reseau sortir du nucleaire
cniid
wecf
associations locales

MAILING LISTE

La liste climat du RAC-F vous permet de recevoir et d’envoyer des informations sur les changements climatiques.
S'abonner Se désabonner
attention ça chauffe
can
illustration
Accueil > Presse > Derniers Communiqués > Rapport Climat de l’Agence internationale de l’énergie - Réaction du RAC-F
Rapport Climat de l’Agence internationale de l’énergie - Réaction du RAC-F
date 10 juin 2013
texte+ texte- google twitter facebook

L’Agence internationale de l’énergie (AIE), l’une des voix les plus influentes mais aussi les plus conservatrices en matière d’énergie, vient de lancer un appel à l’action immédiate des gouvernements. Elle leur recommande de faire au plus vite le ménage dans leur système énergétique s’ils veulent nous laisser une chance d’éviter un changement catastrophique du climat.


Dans son nouveau rapport, l’AIE réitère ses alertes précédentes : il ne reste que 5 ans aux gouvernements de la planète pour opérer un virage décisif dans leur système énergétique et aller vers des solutions fondées sur les énergies renouvelables et l’efficacité énergétique. Les émissions de gaz à effet de serre au niveau mondial doivent culminer dès que possible et avant 2020. Sans cela, nous dépasserons le seuil de 2°C de réchauffement, au-delà duquel les risques et les impacts seront insoutenables. Pour opérer cette transition urgente, l’IEA recommande quatre types d’actions :

- des mesures ciblées d’efficacité énergétique ;
- un usage réduit des centrales à charbon, notamment les plus inefficaces ;
- la réduction des subventions aux énergies fossiles ;
- des restrictions sur le torchage et le rejet dans l’air de pétrole et de gaz lors de la production.
Le rapport souligne que ces actions auront des bénéfices économiques conséquents et n’altéreront pas la croissance économique.

En réaction à ce rapport, les ONG, dont le Réseau Action Climat, appellent à des actions encore plus rapides et plus ambitieuses. "Ce rapport tire la sonnette d’alarme mais ne va pas assez loin. Nous alertons les gouvernements sur les risques d’un soutien prononcé aux technologies de nettoyage des énergies polluantes, incertaines et chères. Nous leur demandons au contraire de renforcer leur soutien aux technologies déjà disponibles, comme les renouvelables."

"La suppression des énergies fossiles doit être une priorité. L’AIE indique que les énergies fossiles reçoivent chaque année 523 milliards de dollars de subventions publiques à travers le monde, tandis que les énergies renouvelables doivent se contenter de 88 milliards. Ce déséquilibre anachronique doit être corrigé", explique le Réseau Action Climat.

Contact
- Célia Gautier : celia@rac-f.org / 01 48 58 89 96