logo
LES MEMBRES
greenpeace
wwf
lpo
oxfam} alofa tulavu
4d
gret
helio
hespul
cler
amis de la terre
agir pour l'environnement
fnaut
fub
solar generation
reseau sortir du nucleaire
cniid
wecf
associations locales

MAILING LISTE

La liste climat du RAC-F vous permet de recevoir et d’envoyer des informations sur les changements climatiques.
S'abonner Se désabonner
attention ça chauffe
can
illustration
Accueil > Secteurs d’activités > Energie > Problématique énergétique > Rapports et études de référence > [R]évolution énergétique. Vers un avenir énergétique propre et durable
[R]évolution énergétique. Vers un avenir énergétique propre et durable
date 31 janvier 2007
texte+ texte- google twitter facebook

[R]évolution énergétique. Vers un avenir énergétique propre et durable

A l’heure où tout le monde cherche une solution pour résoudre le dilemme de l’approvisionnement énergétique sans accélérer le réchauffement de la planète, le Conseil européen des énergies renouvelables (Erec) et Greenpeace publient "[R]évolution énergétique. Vers un avenir énergétique propre et durable".

Télécharger la synthèse du Scénario énergétique, en français

Réalisée en collaboration avec les spécialistes de l’Institut de thermodynamique technique du Centre aérospatial allemand (DLR) et une trentaine de scientifiques et d’ingénieurs internationaux travaillant sur les énergies renouvelables, ce rapport dessine la première stratégie énergétique mondiale qui va permettre de réduire d’ici 2050 l’ensemble des émissions de CO2 de presque 50 % par rapport à leur niveau de 1990. « C’est l’objectif minimum auquel nous sommes tenus pour maintenir le réchauffement de la planète en dessous de 2°C, température au-delà de laquelle tous les experts s’accordent à dire que ses effets seraient absolument dévastateurs, rappelle Laetitia de Marez, de Greenpeace international. La [R]évolution énergétique que nous proposons tord enfin le coup à un vieux préjugé selon lequel il n’est pas réaliste d’imaginer que l’on peut réduire de moitié les émissions mondiales de CO2 tout en maintenant un approvisionnement énergétique sécurisé abordable, et un développement économique en progression régulière. »

Le scénario [R]évolution énergétique ne s’appuie que sur des technologies durables. L’énergie nucléaire, qui expose les populations et l’environnement à de multiples menaces, n’y a donc aucune place. Le scénario prévoit ainsi une sortie du nucléaire à l’échelle mondiale à l’horizon 2030 au plus tard, et montre que les énergies renouvelables associées à une meilleure efficacité énergétique pourront répondre à la moitié des besoins énergétiques mondiaux d’ici 2050. Cette demande énergétique mondiale aura réduit de 50 % grâce aux mesures d’efficacité et de sobriété énergétique préconisées par Greenpeace.

Les énergies renouvelables peuvent devenir la colonne vertébrale de l’économie mondiale non seulement dans les pays de l’OCDE, mais aussi dans les pays en développement comme la Chine, l’Inde et le Brésil. « Le marché global des énergies renouvelables peut se développer selon un taux à deux chiffres jusqu’en 2050, confirme Arthouros Zervos, président du Conseil européen des énergies renouvelables (Erec). Avec les marchés de l’éolien et du solaire, qui affichent un chiffre d’affaires de 38 milliards de dollars et doublent en taille tous les trois ans, la croissance des énergies renouvelables suit le même chemin de développement que les technologies de l’Internet et du téléphone portable. »

Ce rapport [R]évolution énergétique met aussi en évidence l’urgence qu’il y a à adopter ces solutions techniques et pratiques. « Nous en appelons donc aux décisionnaires mondiaux pour permettre à cette vision de devenir une réalité, conclut Arthouros Zervos. Il n’existe aucun obstacle technologique à la mise en œuvre de ce changement de politique énergétique, c’est une simple question de volonté politique. »