logo
LES MEMBRES
greenpeace
wwf
lpo
oxfam} alofa tulavu
4d
gret
helio
hespul
cler
amis de la terre
agir pour l'environnement
fnaut
fub
solar generation
reseau sortir du nucleaire
cniid
wecf
associations locales

MAILING LISTE

La liste climat du RAC-F vous permet de recevoir et d’envoyer des informations sur les changements climatiques.
S'abonner Se désabonner
attention ça chauffe
can
illustration
Accueil > Presse > Derniers Communiqués > Politique climatique européenne : Les bons et les mauvais élèves du Parlement sortant
Politique climatique européenne : Les bons et les mauvais élèves du Parlement sortant
date 25 avril 2014
texte+ texte- google twitter facebook

Montreuil, le 16 Avril 2014 – Qui sont les meilleurs élèves parmi les membres sortants du Parlement européen sur les questions de climat et d’énergie ? Qui sont les cancres ? Le Réseau Action Climat a passé au crible les votes des eurodéputés sortants. En résulte une notation objective de l’action climatique des eurodéputés actuels et des partis politiques au cours de la législature 2009-2014.

Les résultats montrent que EELV et le PS sont au coude-à-coude dans la catégorie "Bien". L’UMP, quant à elle, se situe loin derrière, dans la catégorie "Mauvais".

Au niveau européen, le parti d’appartenance de l’UMP, le Parti populaire européen, présente des résultats similaires, avec une note de 45%. Néanmoins, des partis membres du Parti populaire européen, comme les partis centristes (Parti radical, Nouveau centre, UDI) présentent des résultats plus élevés, autour de 70%.

Cette notation est lancée quelques semaines avant les élections européennes, alors que le Parlement européen va voir son influence grandir [1]. Cette démarche, lancée en concertation avec le Climat Action Network Europe, est non partisane. Elle permet d’indiquer aux citoyens européens si leurs représentants élus ont soutenu, contesté ou ignoré l’action climatique de l’Union européenne [2]. L’analyse se base ainsi sur les votes des parlementaires sur 10 textes importants au cours de la législature 2009-2014 [3].

« Les actions réelles valent plus que les mots », explique Célia Gautier, chargée des politiques européennes au Réseau Action Climat.

« Cette analyse permet à tous les citoyens de savoir comment leurs élus au Parlement européen ont voté face à la crise climatique. Certains partis et certains eurodéputés ont agi pour renforcer l’action climatique de l’Europe. D’autres ont voté contre le climat et pour la protection des intérêts des pollueurs », conclue Célia Gautier.

Les résultats pour les députés européens et les partis français sont disponibles ici : http://www.rac-f.org/IMG/pdf/Classe...

L’analyse existe aussi pour l’ensemble du parlement européen :
http://www.caneurope.org/VoteForCli...


Contact presse :
Célia Gautier, chargée des politiques européennes au Réseau Action Climat France - +33 6 72 34 00 27 / celia@rac-f.org

date Post Scriptum

Notes méthodologiques :

[1] Des changements récents dans le droit communautaire ont donné plus de pouvoir et d’influence au Parlement européen dans les processus de prise de décision de l’UE. Ces changements comprennent une plus grande influence sur la direction et la composition de la prochaine Commission européenne, ainsi que sur l’avenir des politiques climatiques et énergétiques en Europe. Les élections européennes auront lieu entre le 22 et le 25 mai, après quoi une nouvelle législature commencera.

[2] Le Réseau Action Climat n’est affilié ni ne soutient aucun parti politique. La notation des députés européens et des partis repose uniquement sur les données statistiques objectives. Pour plus d’information, y compris sur le contexte et la méthodologie, se rendre à l’adresse : www.caneurope.org/VoteForClimateAction.

[3] Les 10 votes étudiés sont : l’amélioration du marché européen des quotas d’émission de CO2, le mécanisme de suivi et de transparence des émissions de gaz à effet de serre de l’UE, les nouveaux objectifs d’économies d’énergie et d’énergies renouvelables de l’UE à l’horizon 2030, l’objectif de réduction des émissions de gaz à effet de serre de l’UE d’ici à 2020, l’objectif de réduction des émissions de gaz à effet de serre de l’UE d’ici à 2030, les politiques de développement des énergies renouvelables, les politiques de maîtrise de l’énergie, la position de l’UE dans les négociations internationales sur le climat, l’intégration du changement climatique dans les politiques de développement de l’UE et les financements internationaux de l’UE pour l’action climatique dans les pays en développement.