logo
LES MEMBRES
greenpeace
wwf
lpo
oxfam} alofa tulavu
4d
gret
helio
hespul
cler
amis de la terre
agir pour l'environnement
fnaut
fub
solar generation
reseau sortir du nucleaire
cniid
wecf
associations locales

MAILING LISTE

La liste climat du RAC-F vous permet de recevoir et d’envoyer des informations sur les changements climatiques.
S'abonner Se désabonner
attention ça chauffe
can
illustration
Accueil > Presse > Derniers Communiqués > Communiqués des membres du RAC-F > Poisson échaudé craint l’eau chaude
Poisson échaudé craint l’eau chaude
date 18 novembre 2005
texte+ texte- google twitter facebook

WWF
novembre 2005

POISSON ÉCHAUDÉ CRAINT L’EAU CHAUDE

Un nouveau rapport du WWF montre que le changement climatique constitue une menace de plus pour la survie des populations de poissons : des eaux plus chaudes signifient moins de nourriture, moins de reproduction et moins doxygène pour les espèces marines et deau douce.

Le rapport « are we putting our fish in hot water ? » est publié à une semaine dune réunion cruciale à Montréal pour lavenir du Protocole de Kyoto, qui doit poser les bases de nouveaux engagements internationaux contre leffet de serre.
« Le changement climatique accentue la pression sur les populations de poissons déjà affaiblies par la surpêche, la pollution et la destruction des habitats » indique Katherine Short, spécialiste de la pêche au WWF International. « Nous devons agir pour protéger les poissons. Ils représentent une ressource écologique, alimentaire et économique des plus précieuses. »

Théoriquement, les métabolismes des poissons saccélèrent avec la température ; mais le rapport indique que le manque de nourriture pourrait au contraire ralentir leurs croissance et taux de reproduction. Des poissons des régions tempérées comme le saumon, le poisson-chat et lesturgeon ne pourront plus frayer si les températures hivernales ne descendent plus à un certain niveau. Les poissons deaux douces risquent, quant à eux, de ne plus bénéficier de suffisamment doxygène pour respirer convenablement à mesure que les eaux séchaufferont.

Ces phénomènes conduiront les populations de poissons à se déplacer vers des eaux plus fraîches pour retrouver leurs conditions de vie habituelles. Mais ces modifications rapides de répartition peuvent bouleverser les écosystèmes et laisser certaines espèces en grand manque de nourriture. Ainsi, un tel événement a conduit 120000 oiseaux de mer à mourir de faim en 1993 dans le Golfe de lAlaska car ils nont pu plonger assez profondément pour capturer leurs proies.

Les pêcheries marines et deaux douces génèrent plus de 130 milliards de dollars annuellement dans le monde, emploient environ 200 millions de personnes et nourrissent plusieurs milliards dhommes et femmes qui ont besoin du poisson comme source de protéines.

Le WWF appelle les gouvernements qui se réuniront à Montréal à entamer des négociations pour renforcer la lutte contre le changement climatique à travers des réductions démissions de gaz à effet de serre plus strictes, notamment pour la période post-2012.

Pour télécharger le rapport du WWF et une brochure explicative (en Anglais) :
http://www.panda.org/climate/fish

Contacts presse
Eléonore Hadida, attachée de presse du WWF-France, tel : 01 55 25 84 61,
ehadida@wwf.fr
Martin Hiller (francophone), responsable de la communication sur le changement climatique au WWF International
Tel fixe : 00 41 22 364 90 19 / portable : 00 41 79 347 22 56 / mail : mhiller@wwfint.org