logo
LES MEMBRES
greenpeace
wwf
lpo
oxfam} alofa tulavu
4d
gret
helio
hespul
cler
amis de la terre
agir pour l'environnement
fnaut
fub
solar generation
reseau sortir du nucleaire
cniid
wecf
associations locales

MAILING LISTE

La liste climat du RAC-F vous permet de recevoir et d’envoyer des informations sur les changements climatiques.
S'abonner Se désabonner
attention ça chauffe
can
illustration
Accueil > Secteurs d’activités > Transports > Transport automobile > Actualités du transport automobile > Plainte contre la France pour non respect des obligations d’affichage du CO2 sur les publicités automobiles
Plainte contre la France pour non respect des obligations d’affichage du CO2 sur les publicités automobiles
date 25 juin 2008
texte+ texte- google twitter facebook

Communiqué de presse
Réseau Action Climat - France / Agir pour l’environnement / FNAUT

Europe : plainte contre la France pour non respect des obligations d’affichage du CO2 sur les publicités automobiles

Télécharger la plainte au format PDF :

PDF - 182.1 ko




Montreuil, le 25 juin 2008

Sept pays[1] dont la France sont la cible de plusieurs dépôts de plaintes d’associations de protection de l’environnement. Ces plaintes devraient être examinées par la Commission européenne pour non respect de certaines obligations concernant l’affichage des consommations de carburant et les émissions de CO2 sur les publicités automobiles imprimées (journaux, magazines, affiches publicitaires).

Considérant que la France ne respecte pas la transposition en droit français[2] de la directive 1999/94/CE concernant la disponibilité d’informations sur la consommation de carburant et les émissions de CO2 à l’intention des consommateurs lors de la commercialisation des voitures particulières neuves, le Réseau Action Climat - France, Agir pour l’environnement et la Fédération Nationale des Associations d’Usagers des Transports ont déposé aujourd’hui une plainte auprès de la Commission des Communautés Européennes[3]. « Les indications de consommation de carburant et d’émissions de CO2 figurant sur les imprimés publicitaires doivent être facilement lisibles, de taille aussi visible que la partie principale du message ou du slogan et facilement compréhensibles même lues rapidement. Or ça n’est pas le cas pour au moins 99 % des publicités automobiles » dénonce Olivier Louchard du Réseau Action Climat.

En bafouant cette directive, les constructeurs automobiles agissent non seulement de manière illégale mais affaiblissent aussi les efforts qu’ils devront faire pour atteindre les objectifs, en cours de discussion à Bruxelles, de réduction des émissions de CO2 de leurs véhicules. « Non seulement, les constructeurs ont échoué dans leur engagement volontaire de réduction des émissions de CO2 des voitures neuves mais en plus, ils laissent le consommateur seul face à sa facture de carburant qui ne cesse d’augmenter. C’est aussi un échec pour la France en terme de défense des droits des consommateurs à disposer d’informations essentielles pour faire des économies de carburant, de CO2 et d’argent. » précise Stéphen Kerckhove d’Agir pour l’environnement.

Cette attitude des constructeurs s’inscrit plus largement dans une stratégie désormais habituelle de « verdissement » de leurs produits, qui laisse croire au public que l’ensemble de leur gamme est devenu soudainement « verte », « propre » et « citoyenne ». « La FNAUT a ainsi été amené à récemment porter plainte pour « publicité pouvant induire en erreur » relative à la gamme de Biopower de Saab et présentant le bioéthnaol comme étant un « carburant naturel » ce qui est une contre vérité » ajoute Jean Sivardière de la FNAUT.

Cette démarche s’inscrit pour la France dans la continuité de plusieurs centaines de plaintes symboliques déposées depuis avril par les citoyens auprès des pouvoirs publics (DGCCRF notamment) et du BVP dans le cadre de la campagne « Affichez le CO2 ! »[4]. En dépit de ces nombreuses interpellations, l’Etat français n’a pas réagi pour faire appliquer la loi. Si les 7 pays incriminés continuent d’ignorer les obligations imposées par la directive, un recours auprès la Cour européenne de justice pourrait être envisagé.

Contact presse :
° Olivier Louchard - Réseau Action Climat - France : 06.26.40.07.74 / 01.48.58.00.32
° Stéphen Kerckhove - Agir pour l’environnement : 06.06.88.52.66 / 01.40.31.02.99
° Jean Sivardière - FNAUT : 04.76.75.23.31

[1] Belgique, France, Allemagne, Pologne, Slovénie, Espagne, Italie
[2] Décret n°2002-1508 du 23 décembre 2002 et arrêté du 10 avril 2003
[3] Plainte mise en ligne sur www.rac-f.org
[4] www.affichezleco2.fr