logo
LES MEMBRES
greenpeace
wwf
lpo
oxfam} alofa tulavu
4d
gret
helio
hespul
cler
amis de la terre
agir pour l'environnement
fnaut
fub
solar generation
reseau sortir du nucleaire
cniid
wecf
associations locales

MAILING LISTE

La liste climat du RAC-F vous permet de recevoir et d’envoyer des informations sur les changements climatiques.
S'abonner Se désabonner
attention ça chauffe
can
illustration
PFUE : constat d’échec à mi-parcours
date 13 octobre 2008
texte+ texte- google twitter facebook

Dossier de presse
13 octobre 2008 - RAC-F

Présidence française de l’Union européenne : constat d’échec à mi-parcours

Le Réseau action climat France et ses associations membres ont publié le 1er juillet 2008, premier jour de la présidence
française de l’Union européenne, un plaidoyer de 12 mesures pour lutter efficacement contre les changements
climatiques
. Ils attendaient de la France qu’elle soutienne activement ces mesures auprès de ses partenaires
européens. D’ici la fin de l’année, des propositions de réglementations majeures dans le domaine de l’énergie
et du climat doivent être adoptées par l’Union européenne. Il s’agit en particulier du fameux « paquet énergie climat
 », ensemble de propositions de réglementations qui dessineront la politique européenne de lutte contre les
changements climatiques jusqu’en 2020. L’impact de ces mesures ne s’arrêtera pas aux frontières de l’Europe : le
paquet énergie-climat constituera le plan d’action que l’Europe présentera au reste de la communauté internationale
à l’heure de négocier un nouvel accord sur les changements climatiques. Il doit donc être ambitieux et permettre à
l’Union européenne de rester crédible aux yeux de ses partenaires internationaux.
À mi-parcours de la présidence française de l’Union européenne, le constat est loin d’être positif. La seule véritable
ambition de la France se limite à l’adoption rapide du paquet énergie-climat d’ici décembre, quitte à le vider de toute
ambition pour s’assurer du soutien des 26 autres États membres.

Le RAC-F condamne fermement une attitude si peu ambitieuse :
la présidence française sera un échec si elle conduit à un consensus mou. Si les compromis actuellement proposés
par la France pour satisfaire ses partenaires européens sont acceptés, le paquet énergie-climat, réduit à peau de
chagrin, révèlera au grand jour l’absence de volonté de l’Union européenne d’assumer sa responsabilité en matière
de lutte contre le dérèglement du climat. Conséquence plus dramatique encore, cette feuille de route lamentable de
l’Union européenne préfigurera l’échec des négociations internationales dites de l’après-2012, relatives à la conclusion
d’un nouvel accord sur le climat. Le rôle de leader que l’Union européenne joue dans le domaine des négociations
internationales sur le climat ne peut être sous-estimé. Les points les plus préoccupants de la négociation actuelle sont
repris ci-dessous. Voilà quel visage de l’Europe la présidence française est en train de dessiner. Si le président de la
République Nicolas Sarkzoy veut pouvoir tenir son engagement de faire de la lutte contre le dérèglement climatique la
priorité de sa présidence de l’Union européenne, il doit impérativement redresser le tir lors du sommet des chefs d’État
et de gouvernement européens des 15 et 16 octobre.
Présidence française de l’Union
européenne : constat d’échec
à mi-parcours

Télécharger le dossier de 4 pages en cliquant sur le lien ci-dessous :

PDF - 278.3 ko