logo
LES MEMBRES
greenpeace
wwf
lpo
oxfam} alofa tulavu
4d
gret
helio
hespul
cler
amis de la terre
agir pour l'environnement
fnaut
fub
solar generation
reseau sortir du nucleaire
cniid
wecf
associations locales

MAILING LISTE

La liste climat du RAC-F vous permet de recevoir et d’envoyer des informations sur les changements climatiques.
S'abonner Se désabonner
attention ça chauffe
can
illustration
Accueil > Secteurs d’activités > Transports > Transport automobile > Actualités du transport automobile > Objectif d’émissions de CO2 des voitures : Le chemin qu’il reste à parcourir
Objectif d’émissions de CO2 des voitures : Le chemin qu’il reste à parcourir
date 27 mai 2014 documents joints 1 document joint
    [
texte+ texte- google twitter facebook

Cinq constructeurs automobiles européens sur sept atteindront leurs objectifs de réduction d’émissions de CO2 à l’échéance 2021 s’ils suivent le même rythme de réductions d’émissions que sur la période 2008-2013, selon le nouveau rapport de l’ONG Transport and Environment, dont est membre le Réseau Action Climat.

Contexte :
Les véhicules émettent un huitième du total des émissions de CO2 de l’Europe. La quantité des émissions de CO2 rejetées des véhicules est directement liée à la quantité de carburant qu’ils brûlent. Des véhicules peu émetteurs sont donc des véhicules plus efficaces en énergie et plus économes à l’utilisation. L’Union européenne fixe des objectifs d’émissions pour les véhicules neufs à 130gCO2/Km pour 2015 et de 95gCO2/km pour 2021 (1). Ce briefing constitue la première partie du rapport annuel du rapport de Transport and Environment ‘How clean are Europe’s cars in 2013’. L’analyse est fondée sur les données officielles de l’Agence européenne de l’environnement et porte sur les progrès effectués par les constructeurs automobiles en 2013.

Les principaux points du rapport :



Niveau d’émissions de CO2 en 2013 et progression vers l’objectif de 130gCO2/km d’ici 2015 :

En 2013, Renault a devancé Fiat pour devenir le premier constructeur en termes d’émissions de CO2 de ses véhicules neufs (114,9gCO2/km en 2013). PSA Citroën prend la deuxième place avec 115,7goCO2/km, suivi de Toyota (116,8gCO2/km). C’est Volvo qui a franchi la plus grande marche en réduisant de 8% en un an la moyenne de ses émissions.


En 2013, tous les constructeurs automobiles européens ont atteint leurs objectifs respectifs de 2015, soit avec deux ans d’avance, et l’objectif moyen de 130gCO2/km était lui-même atteint puisque les véhicules neufs vendus en UE émettaient alors 127gCO2/km en moyenne. Ces résultats réfutent les déclarations des industriels selon lesquelles un objectif de 130gCO2 /km n’était pas faisable. Seuls les constructeurs General Motors, Honda, Hyundai, Mazda, Nissan et Suzuki ne l’ont pas atteint.


Les constructeurs atteindront-ils les objectifs fixés pour 2021 ?

Cinq constructeurs automobiles sur sept auront atteint leurs objectifs de réduction d’émissions de CO2 à l’échéance 2021 (objectif 95gCO2/km) s’ils suivent le même rythme de réduction d’émissions que sur la période 2008-2013
* Volvo, Toyota, Peugeot-Citroen, Renault, Ford and Daimler atteindront leurs objectifs en avance,
* Volkswagen et Nissan l’atteindront en temps et en heure,
* En revanche, Fiat et BMW atteindront leurs objectifs avec respectivement un et trois ans de retard (en 2022 et 2024) s’ils n’accélèrent pas leurs progrès technologiques.


Le rapport montre que les constructeurs peuvent atteindre les normes d‘émissions de CO2 quels que soient le type et la taille des véhicules produits, sans délai supplémentaire. Il met en exergue l’efficacité de la réglementation pour réduire les émissions de CO2 des véhicules mais aussi la nécessité de fixer un objectif ambitieux pour 2025 afin de maintenir un rythme suffisant de réduction des émissions du transport routier. Sans l’introduction de cette règlementation européenne, le niveau d’émission de 2013 n’aurait pas été atteint avant 2021 !

Néanmoins, ces données ne tiennent pas compte des écarts constatées entre les "émissions officielles" mesures lors des tests d’homologation et les émissions réellement rejetées sur les routes. La Commission européenne devrait introduire d’ici 2017 le nouveau cycle de test mais certains constructeurs automobiles s’y opposent. Si la tendance se poursuit, l’écart entre la consommation réelle de carburant et la consommation affichée par les constructeurs pourrait s’élever à 38% en 2020, l’introduction du nouveau cycle et du test est donc indispensable.

Des flexibilités (super-crédits) ont été introduites pour permettre aux constructeurs de continuer à vendre des véhicules énergivores et très coûteux pour les Européens en échange de la vente de véhicules peu émetteurs. L’impact des super crédits (qui se chiffrent en grammes de CO2 "gratuits" pour chaque constructeur) n’est pas pris en compte dans ce rapport. Ceci dit, le rapport montre que les constructeurs automobiles ont encore le choix, et vraisemblablement la capacité, de ne pas les utiliser.

(1) L’objectif de 95gCO2/km, initialement prévu pour 2020, s’appliquera à 95% des véhicules en 2020 et ne deviendra contraignant pour 100% des véhicules neufs vendus en Union Européenne qu’au 1er janvier 2021. Ce délai fait suite au lobby de certains constructeurs automobiles en 2013.