logo
LES MEMBRES
greenpeace
wwf
lpo
oxfam} alofa tulavu
4d
gret
helio
hespul
cler
amis de la terre
agir pour l'environnement
fnaut
fub
solar generation
reseau sortir du nucleaire
cniid
wecf
associations locales

MAILING LISTE

La liste climat du RAC-F vous permet de recevoir et d’envoyer des informations sur les changements climatiques.
S'abonner Se désabonner
attention ça chauffe
can
illustration
Scénario négaWatt 2011
date 6 octobre 2011
texte+ texte- google twitter facebook

Plus que jamais, le virage énergétique est dans le viseur. Le nouveau scénario négaWatt, préparé par une quinzaine d’experts de l’énergie en France, répond clairement à la question "Comment arrive t-on à changer la donne énergétique ?".
Le scénario détaille les étapes qui permettent à l’horizon 2050 de se désintoxiquer des énergies fossiles, rationaliser notre consommation, et développer des énergies durables et responsables.

Il nous faut penser à partir de notre demande (chauffage, éclairage, transport, etc) pour estimer nos besoins réels et non générer toujours plus d’énergie moins chère quelqu’en soit le coût. C’est précisément la démarche de l’association négaWatt qui a dévoilé récemment la dernière édition de son scénario.

Déjà en 2003 et 2006, l’association s’était prêtée au délicat mais indispensable exercice de projection pour répondre à la question :
Comment passe t-on précisément de notre modèle énergétique actuel à un système vertueux et respectueux les principes de développement durable ?
Fruit du travail minutieux d’experts de l’énergie rassemblés autour de la mission de proposer une tendance souhaitable et possible, ce dernier opus reste articulé autour du tryptique sobriétéefficacité-énergie renouvelable :
- sobriété : on s’interroge sur nos besoins en énergie, on rationalise notre demande et on chasse les gaspillages ;
- efficacité : on décortique et on optimise la consommation des produits et services ;
- énergie renouvelable : on privilégie les sources locales et durables pour satisfaire les besoins restants.

Le modèle se fonde sur la prise en compte des besoins de services énergétiques dans trois secteurs principaux : la chaleur (chauffage, eau chaude sanitaire, cuisson, chaleur dans l’industrie) ; la mobilité (déplacements des personnes et des biens) ; l’électricité spécifique (éclairage, et systèmes éléctriques). Le scénario négaWatt analyse secteur par secteur les gains attendus de l’application d’une démarche de sobriété et d’efficacité.
Pour établir ces projections, les « scénaristes » ont pris en compte les évolutions de la société, les progrès technologiques, le vieillissement de certaines infrastructures (nucléaires notamment) et bien sûr l’évolution démographique : en 2050, la France comptera 7 millions de personnes de plus qu’aujourd’hui, et autant de besoins à satisfaire. Au final, les Français ne consommeront pas moins, mais mieux. Et les gains en énergie seront considérables : les consommations seront divisées par deux en 2050 par rapport à un scénario de laisser-faire. Coté production, les experts tablent sur une augmentation de la puissance éolienne et photovoltaïque, et sur la valorisation de la biomasse notamment par le processus de méthanation - ou comment créer du gaz méthane domestique avec de l’hydrogène et du CO2. Le tout permettra de se passer de nucléaire : le scénario prévoit
l’
arrêt du dernier réacteur du parc en 2033.



En détail, de profondes améliorations du scénario ont donc été apportées, visant à :


- actualiser toutes les données statistiques (consommations de biens et d’énergie, évolution de la démographie, ...)
- réaliser un travail plus poussé sur l’industrie (vers l’écologie industrielle et l’économie circulaire)
- intégrer une prospective sur le lien entre urbanisme et mobilité sur 2020-2050
- coupler ce scénario avec le scénario Afterres2050 sur l’alimentation - agriculture et l’usages des sols, en cours de réalisation par l’association Solagro
- intégrer une modélisation en puissance sur l’électricité (équilibre offre-demande sur les énergies renouvelables variables : éolien et photovoltaïque)
- développer un nouveau jeu de politiques et mesures permettant d’initier sa réalisation

Supports de présentation de la conférence du 29 septembre :

Partie 1 : Fondamentaux, Méthodologie, Demande d’énergie (PDF 4,2 Mo)
Partie 2  : Production d’énergie, Bilans (PDF 11,1 Mo)
Partie 3 : Impacts économiques, emplois (PDF 600 Ko)