logo
LES MEMBRES
greenpeace
wwf
lpo
oxfam} alofa tulavu
4d
gret
helio
hespul
cler
amis de la terre
agir pour l'environnement
fnaut
fub
solar generation
reseau sortir du nucleaire
cniid
wecf
associations locales

MAILING LISTE

La liste climat du RAC-F vous permet de recevoir et d’envoyer des informations sur les changements climatiques.
S'abonner Se désabonner
attention ça chauffe
can
illustration
Accueil > Politiques et mesures > Politiques françaises > Opposition à l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes > Notre-Dame-des-Landes : Quel impact sur l’environnement ?
Notre-Dame-des-Landes : Quel impact sur l’environnement ?
date 15 octobre 2012 documents joints 1 document joint
    [
texte+ texte- google twitter facebook

Dans le cadre de la publication de son scénario énergétique durable pour les Pays de la Loire, l’association Virage Énergie Climat (VEC) vient de publier une étude de l’impact énergétique et climatique du projet d’aéroport de Notre Dame des Landes.

La région Pays de la Loire compte neuf aéroports et deux aérodromes sur lesquels du trafic est enregistré. L’aéroport de Nantes-Atlantique est de loin la principale infrastructure aéroportuaire de la région. Plus de 95% des voyageurs transportés par avion en Pays de la Loire le sont sur cet aéroport (Explicit 2009), dont le trafic est en augmentation depuis 1990 (Direction Générale de l’Aviation Civile 2010). Il est prévu de transférer les activités de Nantes Atlantique sur un nouvel aéroport qui serait construit à Notre Dame des Landes, à 30 kilomètres au Nord de Nantes.

Nous présentons d’abord les méthodes d’inventaire d’émissions de gaz à effet de serre (GES) du trafic aérien, puis la méthode choisie pour réaliser les projections des consommations d’énergie et des émissions attribuables au transport aérien des Pays de la Loire jusqu’en 2050.

Après avoir présenté les résultats chiffrés des différents scénarios (figure 1), nous concluons que le trafic aérien régional devra nécessairement diminuer pour atteindre les objectifs de réduction des consommations d’énergie et d’émissions de gaz à effet de serre (GES). Cette réduction n’impactera que la minorité de français(es) (20%) qui prend l’avion, essentiellement pour des motifs de loisirs, et sera d’autant plus facilement acceptée.

Figure 1. Scénarios d’évolution des émissions de GES du trafic aérien attribuable à l’aéroport de Nantes entre 2010 et 2050



Source : scénario virage Energie-Climat Pays de la Loire, octobre 2012

Le document détaillé présentant nos analyses sur l’évolution du transport aérien des Pays de la Loire est téléchargeable ci-dessous :