logo
LES MEMBRES
greenpeace
wwf
lpo
oxfam} alofa tulavu
4d
gret
helio
hespul
cler
amis de la terre
agir pour l'environnement
fnaut
fub
solar generation
reseau sortir du nucleaire
cniid
wecf
associations locales

MAILING LISTE

La liste climat du RAC-F vous permet de recevoir et d’envoyer des informations sur les changements climatiques.
S'abonner Se désabonner
attention ça chauffe
can
illustration
Accueil > Presse > Derniers Communiqués > Communiqués des membres du RAC-F > Livret Climat : une grande occasion ratée par le gouvernement
Livret Climat : une grande occasion ratée par le gouvernement
date 4 octobre 2006
texte+ texte- google twitter facebook

Communiqué de presse Amis de la Terre

Livret Climat : une grande occasion ratée par le gouvernement

Paris, le 4 octobre 2006. Le Premier Ministre Dominique de Villepin
annoncera en fin de matinée à la Cité des Sciences, dans le cadre de la
révision du Plan Climat, le « verdissement du Codevi » afin de générer
une épargne pour financer la lutte contre le changement climatique. Les
Amis de la Terre dénoncent cette mesure court terme purement politique
et techniquement médiocre, et le mépris de la concertation dans le
processus de décision. Les Amis de la Terre demandaient la mise en place
d’un Livret Climat spécifique, proposé à l’unanimité par les banques. A
cause d’un blocage bureaucratique du Ministère des Finances, l’ensemble
du gouvernement démissionne. Le financement de la lutte contre le
changement climatique attendra.

En faveur d’un Livret Climat spécifique, il y avait unanimité des
banques au sein de la Fédération Bancaire Française (une première), un
soutien total de la société civile, l’intérêt du Ministère de
l’Environnement, de l’ADEME, de la Mission Interministérielle de l’Effet
de Serre, et à l’évidence le soutien des parlementaires de la mission
d’information sur l’effet de serre, des fédérations professionelles du
bâtiment et des professionels des énergies renouvelables, de l’isolation
et des éco-matériaux. Seul, le Ministère des Finances refusait d’avoir à
gérer un produit de plus. Contre tout bon sens, c’est Bercy qui a gagné
la partie et l’ensemble de l’Etat qui a laissé faire.

Avec un Livret Climat spécifique, l’ADEME avait chiffré le potentiel
d’épargne collectée après trois ans à 10 milliards d’euros. Cela aurait
permis un changement d’échelle réel dans le financement de la lutte
conttre le changement climatique pour le secteur crucial du bâtiment,
ainsi qu’une sensiblisation massive du public via les immenses réseaux
bancaires. Le Livret encourageait également, en aval, la création de
nombreux emplois locaux dans le secteur du bâtiment.

Sébastien Godinot des Amis de la Terre est furieux : « Comment le
gouvernement peut-il se satisfaire du médiocre quand il y a unanimité
sur un produit ambitieux ? Le verdissement du Codevi est plus complexe,
plus coûteux, rend le suivi de la mesure presque impossible, et adieu la
sensibilisation du public sur le climat et le bâtiment. Le taux est peu
attractif, et la lisibilité du produit sera médiocre. Le produit
embarasse plus les banques qu’il ne les intéresse : elles ne feront pas
d’effort. »

Il ajoute : « Paradoxe total, le gouvernement parle d’urgence à agir
mais laisse Bercy bloquer une avancée potentiellement massive et
soutenue par tous. Force est de constater que pour ce gouvernement qui
ne sera plus là dans six mois, l’efficacité en profondeur de la mesure
contre le changement climatique n’a aucune importance : seul compte
l’effet d’annonce. »

L’annonce d’aujourd’hui fait en outre preuve d’un mépris profond du
processus de consultation sur la révision du Plan Climat. L’annonce
finale était attendue à la fin du mois seulement ; les ONG, consultées
au tout début du processus, n’ont pu s’informer ensuite de l’état des
négociations que par des fuites et n’ont pu réintervenir adéquatement.
Le Réseau Action Climat, dont les Amis de la Terre sont membres, jugera
l’ensemble de la révision du Plan Climat : elle commence très mal.

Contact presse :
Sebastien Godinot - Campagne acteurs financiers, Les Amis de la Terre, 01 48
51 18 92 / 06 68 98 83 41
finance@amisdelaterre.org
06.68.98.83.41