logo
LES MEMBRES
greenpeace
wwf
lpo
oxfam} alofa tulavu
4d
gret
helio
hespul
cler
amis de la terre
agir pour l'environnement
fnaut
fub
solar generation
reseau sortir du nucleaire
cniid
wecf
associations locales

MAILING LISTE

La liste climat du RAC-F vous permet de recevoir et d’envoyer des informations sur les changements climatiques.
S'abonner Se désabonner
attention ça chauffe
can
illustration
Lettre ouverte à Nicolas Sarkozy
date 12 juin 2008
texte+ texte- google twitter facebook

LETTRE OUVERTE au Président de la République Française
Paris, le 11 juin 2008

Règlement européen visant à limiter les émissions de CO2 des véhicules particuliers :un accord franco-allemand « atomobile » ?

Monsieur le Président de la République,

A l’occasion du 9e conseil des ministres Franco-Allemand, la France et l’Allemagne ont dessiné les contours d’un accord relatif aux rejets de CO2 émis par les véhicules particuliers commercialisés dans les pays de l’Union en 2012. Bien que le Ministre de l’Ecologie ait défendu, jusqu’à récemment, un accord se référant à un objectif de 120g/CO2 applicable dès 2012, il semble que vous ayez accepté, à rebours, un accord en très net recul reposant sur un seuil de 138g/CO2 applicable dans les faits en 2015 seulement.

Nous sommes fondés à nous interroger sur les contreparties liées à cet accord dont les bénéficiaires exclusifs semblent être les constructeurs automobiles allemands : automobile allemande contre atome français ? Un *accord « atomobile » reviendrait à favoriser le nucléaire en France et l’effet de serre en Allemagne débouchant sur une Europe radioactive et climaticide !
Au terme de ce contrat, les citoyens européens auraient donc le nucléaire ET l’effet de serre !

Nous ne pouvons accepter que les intérêts de certains constructeurs automobiles puissent préempter un débat capital pour notre avenir à tous. En sus de cet accord sans ambition, nous ne pouvons que constater que les grandes déclarations ayant fait suite au Grenelle de l’’environnement ne sont pas suivies d’’effets.

L’image du pouvoir ne peut se résumer au pouvoir de l’image.
Or, si cet accord franco-allemand venait à être adopté définitivement par l’Union européenne, aucun effort réel et sérieux ne serait demandé à l’industrie automobile. Face à la flambée des prix du pétrole et aux risques engendrés par le dérèglement climatique, nous nous étonnons de l’attentisme de l’accord franco-allemand qui laisse à penser que le secteur « transport », responsable de 23% des émissions de CO2, en hausse de 26% depuis 1990, n’aurait pas d’’efforts particuliers à faire.

Il est inconcevable qu’à la veille de Présidence française de l’Union européenne, la France opte pour un accord minimaliste, sous le regard bienveillant des constructeurs automobiles.

Agir pour l’Environnement et le Réseau Action Climat France s’interrogent sur ce soudain revirement vous ayant conduit à renoncer à un accord ambitieux. Par la présente, *nous tenons à vous exprimer notre profond désaccord et vous appelons à faire montre d’une ambition renouvelée afin de sauver l’’intégrité climatique.

Par cet accord, la France a délibérément choisi de tourner le dos aux engagements pris dans le cadre du Grenelle de l’environnement. Nous constatons avec amertume qu’à l’heure des choix, la France joue aux abonnés absents.

Votre posture dans cette négociation n’est pas à la hauteur des enjeux climatiques actuels. *Face à l’urgence de la situation, nous sollicitons une audience afin de vous faire part de nos revendications.

Dans l’attente d’une réponse de votre part, nous vous prions d’agréer, Monsieur le Président de la République, nos salutations écologiques.


Stéphen Kerckhove, Délégué général d’Agir pour l’’Environnement
Olivier Louchard, Directeur du Réseau Action Climat France

Le Site "Pour des voitures plus économes"