logo
LES MEMBRES
greenpeace
wwf
lpo
oxfam} alofa tulavu
4d
gret
helio
hespul
cler
amis de la terre
agir pour l'environnement
fnaut
fub
solar generation
reseau sortir du nucleaire
cniid
wecf
associations locales

MAILING LISTE

La liste climat du RAC-F vous permet de recevoir et d’envoyer des informations sur les changements climatiques.
S'abonner Se désabonner
attention ça chauffe
can
illustration
Accueil > Politiques et mesures > Le Réseau Climat & Développement > Lettre du RC&D au Président de la République
Lettre du RC&D au Président de la République
date 22 février 2011 documents joints 1 document joint
    [
texte+ texte- google twitter facebook

Monsieur le Président de la République,

Créé en 2007, le Réseau Climat & Développement rassemble 65 organisations non-gouvernementales francophones et en majorité africaines, toutes engagées dans la lutte contre le changement climatique comme moyen d’améliorer l’accès au développement pour les plus pauvres. En tant qu’acteurs de terrain, nous pouvons tous témoigner des impacts déjà visibles du changement climatique sur les communautés locales africaines avec lesquelles nous travaillons pour adapter leurs pratiques agricoles et assurer leur sécurité alimentaire. Nos actions visent à améliorer la gestion des ressources locales et rationaliser la consommation en eau, en énergie et en bois, par la création de nouvelles activités économiques qui protègent l’environnement local. Nous savons aujourd’hui que le climat représente une contrainte et un coût additionnel très élevé pour le développement.

C’est justement pour financer en partie l’accès à un développement sobre en carbone et résilient au changement climatique dans les Pays les Moins Avancés que vous vous étiez fait le porte-parole d’une taxe sur les transactions financières pour le climat et le développement à maintes reprises. De Copenhague à l’Assemblé Générale aux Nations Unies , du G20 à Cannes au sommet de l’Union Africaine à Addis Abeba , nous avons salué et apprécié vos appels auprès de la communauté internationale pour créer cette taxe sur les transactions financières dédiée à l’urgence climatique et à l’éradication de la pauvreté. Nous avons également salué votre courage politique lorsque vous avez annoncé la création d’une taxe française et unilatérale sur les transactions financières.

Mais aujourd’hui, Monsieur le Président, nous nous inquiétons de votre soudaine volte-face quant aux objectifs de la taxe. Si nous comprenons l’urgence de résorber le déficit domestique, renier aujourd’hui les engagements pris et répétés face à l’urgence qui pèse depuis trop longtemps déjà sur les Pays les Moins Avancés africains serait un cinglant désaveux, notamment dans la perspective du sommet de Rio+20.

Monsieur le président, la loi est actuellement en débat au Parlement. Nous comptons sur vous, et sur votre gouvernement pour que le PLFR 2012 permette de traduire dans le droit les engagements que vous avez pris.

Le Réseau Climat & Développement