logo
LES MEMBRES
greenpeace
wwf
lpo
oxfam} alofa tulavu
4d
gret
helio
hespul
cler
amis de la terre
agir pour l'environnement
fnaut
fub
solar generation
reseau sortir du nucleaire
cniid
wecf
associations locales

MAILING LISTE

La liste climat du RAC-F vous permet de recevoir et d’envoyer des informations sur les changements climatiques.
S'abonner Se désabonner
attention ça chauffe
can
illustration
Accueil > Politiques et mesures > Négociations internationales > Les négociations climatiques par thème > La lutte contre la déforestation > Lettre du RAC-F du CAN Europe et du CAN International au Ministre d’Etat à l’écologie sur les règles LULUCF du 27 juillet 2010
Lettre du RAC-F du CAN Europe et du CAN International au Ministre d’Etat à l’écologie sur les règles LULUCF du 27 juillet 2010
date 20 septembre 2010 documents joints 1 document joint
    [
texte+ texte- google twitter facebook

Objet : négociations climat - règles relatives à l’utilisation des terres, au changement d’affectation des terres et à la foresterie (lulucf).

Paris, le 27 juillet 2010

A l’attention du Ministre d’Etat à l’Ecologie, l’Energie,
du Développement durable et de la Mer


Objet : négociations climat - règles relatives à l’utilisation des terres, au changement d’affectation des terres et à la foresterie (lulucf).

Monsieur le Ministre d’Etat,

A Copenhague, la France a exercé un rôle positif en s’opposant fermement aux règles inacceptables de comptabilisation des émissions issues du secteur forestier qui étaient proposées par plusieurs pays industrialisés, notamment au sein de l’Union européenne.

A cette occasion, le CAN International, qui regroupe plus de 450 ONG à travers le monde, avait salué l’engagement français en lui remettant pour la deuxième fois seulement depuis sa création la récompense des ONG, le « Ray of the Day ».

Nous vous adressons aujourd’hui la présente lettre pour vous alerter sur le point suivant : les négociations actuelles relatives aux règles sur l’utilisation des terres, le changement d’affectation des terres et la foresterie (« lulucf ») sont loin d’aller dans le bon sens. Elles menacent le caractère effectif des réductions des émissions de gaz à effet de serre des pays industrialisés et plus largement, l’intégrité des négociations onusiennes sur le climat.

Le CAN International a calculé que selon « les niveaux de référence » actuellement proposés par la majorité des pays industrialisés, y compris les niveaux reposant sur des projections d’émissions, 580 millions de tonnes équivalent CO2 résultant de la gestion forestière pourront être masquées au cours de la deuxième période d’engagement. Soit, à peu près l’équivalent des émissions de gaz à effet de serre que les pays industrialisés sont tenus de réduire par rapport à 1990 en vertu du protocole de Kyoto !

Continuer dans cette direction ne fera qu’aggraver le problème du dérèglement climatique et constituera un précédent désastreux dans le cadre des négociations internationales.

Or, depuis Copenhague, force est de constater que la France est restée muette sur le sujet des règles lulucf.

A quelques jours de l’ouverture de la session de négociations de Bonn pendant laquelle les règles
lulucf seront discutées, nous comptons plus que jamais sur vous, Monsieur le Ministre d’Etat, pour
que la France défende activement ce sujet sur la scène internationale.