logo
LES MEMBRES
greenpeace
wwf
lpo
oxfam} alofa tulavu
4d
gret
helio
hespul
cler
amis de la terre
agir pour l'environnement
fnaut
fub
solar generation
reseau sortir du nucleaire
cniid
wecf
associations locales

MAILING LISTE

La liste climat du RAC-F vous permet de recevoir et d’envoyer des informations sur les changements climatiques.
S'abonner Se désabonner
attention ça chauffe
can
illustration
Accueil > Secteurs d’activités > Transports > Transport aérien > Position du RAC-F > Lettre au ministre de l’Ecologie concernant le transport aérien
Lettre au ministre de l’Ecologie concernant le transport aérien
date 20 septembre 2004
texte+ texte- google twitter facebook

A l’attention de :

Monsieur Serge LEPELTIER , Ministre de l’Ecologie et du Développement Durable

Montreuil, le 14 Septembre 2004

Monsieur le Ministre,

Les rapports d’experts et la recherche scientifique ont largement montré ces derniers temps le poids considérable des transports, à travers leur consommation de carburants d’origine fossile, dans le développement de l’effet de serre et, partant, dans le changement climatique en cours. Dans ce contexte, le transport aérien tient une place très importante et particulièrement préoccupante par son rythme de croissance.

Les instances internationales concernées se sont penchées sur cette question, mais il faut bien reconnaître que les mesures envisagées ou prises restent actuellement bien insuffisantes. C’est pourquoi nos associations ont salué l’intérêt manifesté par l’OACI depuis 2001 pour la mise en œuvre de mécanismes visant à maîtriser ce phénomène. Les propositions de cet organisme pour l’Assemblée Générale de Septembre 2004 étaient de ce point de vue relativement ouvertes. De son côté, l’Union Européenne avait gardé également ouvertes toutes les options possibles.

C’est pourquoi, l’intervention des Etats Unis (suivis par un certain nombre de pays membres de l’OACI) en Juin 2004, qui a conduit le président de l’OACI à revoir profondément et dans un sens très restrictif la proposition de Résolution initialement préparée, nous apparaît comme un mauvais coup supplémentaire porté aux efforts pour maîtriser l’emballement de l’effet de serre et du changement climatique.

La proposition qui va être soumise à l’AG de l’OACI le 28 Septembre est en effet telle, qu’elle revient à freiner durablement, sinon fermer, de façon inacceptable toutes les options possibles en vue de cette maîtrise.

C’est pourquoi nous vous demandons de faire en sorte, pour éviter le pire, que la France exprime ses réserves sur cette proposition et encourage le maximum d’Etats concernés par le changement climatique à faire de même, manifestant ainsi la même prudence que celle qui a guidé jusqu’à présent l’Union Européenne. Nos associations tiennent à soutenir votre action en ce sens, et apprécieront un tel positionnement.

En outre, ce positionnement abonderait dans le sens de l’action gouvernementale au regard :
-  des objectifs de réduction des émissions GES de 4/5 en 2050, et du plan climat ;
-  des engagements internationaux envers le protocole de Kyoto ;
-  des efforts diplomatiques présents et passés en direction du Canada, des Etats Unis et de la Russie en faveur de la ratification du protocole de Kyoto.

En vous en remerciant par avance, nous vous prions d’agréer, Monsieur le Ministre, l’expression de notre haute considération.

Philippe Quirion, président du Réseau Action Climat France

P/o

Olivier Louchard - coordinateur du RAC-F

Voir la lettre en anglais envoyé à tous les ministère de l’Ecologie et des Transports des différents pays européens (format pdf)