logo
LES MEMBRES
greenpeace
wwf
lpo
oxfam} alofa tulavu
4d
gret
helio
hespul
cler
amis de la terre
agir pour l'environnement
fnaut
fub
solar generation
reseau sortir du nucleaire
cniid
wecf
associations locales

MAILING LISTE

La liste climat du RAC-F vous permet de recevoir et d’envoyer des informations sur les changements climatiques.
S'abonner Se désabonner
attention ça chauffe
can
illustration
Accueil > Changements climatiques > Comprendre et réagir > Impacts et conséquences > Réfugiés climatiques > Les réfugiés climatiques : construire de nouvelles solidarités internationales
Les réfugiés climatiques : construire de nouvelles solidarités internationales
date 28 septembre 2006
texte+ texte- google twitter facebook

LES REFUGIES CLIMATIQUES : CONSTRUIRE DE NOUVELLES SOLIDARITES INTERNATIONALES

Par Christophe Rynikiewicz (Université de Grenoble -CNRS) et Anne Chetaille (GRET)

Les changements climatiques pourraient compromettre sérieusement l’atteinte des Objectifs de Développement du Millénaire. A moyen et long termes, les impacts causés par les changements climatiques sur les zones les plus sensibles (terres dégradées, deltas, espaces côtiers,...) pourraient accélérer les déplacements des populations avec en filigrane la menace de graves crises humanitaires. La lutte contre les changements climatiques impose donc de revisiter nos modes de production et de consommation mais aussi de construire de nouvelles solidarités internationales.

Scénarios et ampleur des impacts L’ampleur des dérèglements climatiques dépend des niveaux d’émissions et de la concentration de gaz à effet de serre dans l’atmosphère. L’objectif de la Convention des Nations Unies est de limiter à 2°C l’augmentation de la température de la planète par rapport à l’époque préindustrielle. La tendance du scénario business as usual est toutefois bien supérieure.
La traduction en impacts sur les populations et les écosystèmes des différents scénarios du GIEC (Groupement Intergouvernemental des Experts sur le Climat) fait émerger la question des réfugiés climatiques tant au niveau local qu’à l’agenda international. Les estimations du Haut Commissariat aux Réfugiés font état pour 2050 d’un nombre grandissant de réfugiés environnementaux, dont plusieurs dizaines de millions de réfugiés climatiques potentiels, au statut encore inexistant. Le Nord doit apporter une réponse cohérente en réduisant fortement ses émissions (logique du facteur 4 ou 10) mais aussi soutenir un développement propre dans les pays émergents et le renforcement des capacités d’adaptation des pays les plus vulnérables.

Vulnérabilité et résilience Si nos sociétés industrialisées sont historiquement responsables des dérèglements climatiques, on constate que les victimes présentes et futures sont principalement les populations des pays du Sud. Ces dérèglements aggravent des situations déjà précaires, tant du point de vue de la sécurité alimentaire, de la santé et de l’habitat que de celui de l’accès à l’eau et à l’énergie. Des impacts sont déjà visibles en Asie ou sur l’ensemble du Sahel, la Corne d’Afrique, comme le détaille le dernier rapport de Christian Aid, the climate of poverty : facts, fears and hope.

Changements climatiques et coopération internationale Les capacités techniques et les moyens financiers des pays les plus vulnérables à s’adapter aux impacts des changements climatiques sont relativement faibles. La question de l’adaptation occupe désormais une place centrale dans les négociations internationales. Sur le terrain, on observe également une mobilisation croissante des acteurs du développement sur la question du changement climatique, comme l’illustre la création d’un réseau informel d’institutions bi- et multilatérales VARG (Vulnerability and Adaptation Resources Group). De nombreux projets de développement concernent en effet des secteurs susceptibles d’être affectés par les effets du changement climatique : agriculture, forêt, sécurité alimentaire, accès aux services essentiels (habitat, électricité, eau, etc.). Par conséquent, il s’agit d’anticiper et de prendre en compte les enjeux liés aux dérèglements climatiques dans les politiques de coopération. De façon plus générale, le défi est de construire des politiques publiques renforçant les synergies entre lutte contre la vulnérabilité des économies et des systèmes sociaux aux dérèglements climatiques, d’une part, et lutte contre la pauvreté et les inégalités, d’autre part. Les changements climatiques vont devenir l’un des enjeux fondamentaux des relations Nord/Sud.

- COOPERATION SUD-SUD : DES INITIATIVES INNOVANTES

Les projets issus du Consortium SOUTHSouthNorth sont parmi les plus innovants dans le domaine de la coopération et de la lutte contre les changements climatiques. Ces projets cherchent à favoriser la « résilience » des populations, notamment par le recours à des technologies appropriées et l’implication d’organisations communautaires. Les projets en Afrique du Sud, Mozambique, Tanzanie, Brésil, Bangladesh ou Indonésie permettent de lier l’adaptation, la réduction des émissions, trajectoires de développement plus sobre en carbone et la lutte contre la pauvreté.
Ils visent à opérationnaliser le volet Développement du Mécanisme de Développement Propre (critères HELIO/SSN et label Goldstandard). L’objectif final est que les méthodologies soient ensuite reprises par les gouvernements.
Plus d’informations : www.southsouthnorth.org

Altermondes de Novembre 2006