logo
LES MEMBRES
greenpeace
wwf
lpo
oxfam} alofa tulavu
4d
gret
helio
hespul
cler
amis de la terre
agir pour l'environnement
fnaut
fub
solar generation
reseau sortir du nucleaire
cniid
wecf
associations locales

MAILING LISTE

La liste climat du RAC-F vous permet de recevoir et d’envoyer des informations sur les changements climatiques.
S'abonner Se désabonner
attention ça chauffe
can
illustration
Accueil > Secteurs d’activités > Agriculture > Alimentation et émissions de gaz à effet de serre > Les légumes secs : une solution face aux changements climatiques
Les légumes secs : une solution face aux changements climatiques
date 17 janvier
texte+ texte- google twitter facebook

Le 18 janvier 2017, pour la première fois a lieu la journée internationale des légumes secs (lentilles, haricots, pois chiches, pois cassés, etc.). Initiée par la FAO et faisant suite à l’année internationale pour les légumes secs (2016), elle a pour but de promouvoir le développement de la production et de la consommation des légumes secs à travers le monde pour des raisons environnementales et nutritionnelles.

Les légumes secs ont de multiples cordes à leur arc. Ils sont une source de protéines peu égalée dans le monde végétal. Ils peuvent ainsi venir en remplacement de la viande (1). Or, on le sait, les importations, l’élevage et la transformation des filières de la viande sont très émettrices en gaz à effet de serre (plus d’explications ici). La baisse de la consommation de viande est donc un enjeux majeur de lutte contre les changements climatiques. Cela permet de plus de réaliser des économies et de réorienter ses achats vers des produits de qualité, et notamment une viande de qualité.

La culture des légumineuses (dont font parti les légumes secs) est aussi très intéressante dans le cadre d’une agriculture écologique. Les agriculteurs biologiques les introduisent dans leurs rotations dans le cadre de la suppression des apports d’engrais azotés de synthèse. Les légumineuses ont un rôle important à jouer dans une approche écologique et systémique de l’agriculture :

- Suppression des apports d’engrais azotés sur une culture de légumineuses,

- Suppression ou réduction des apports d’engrais azotés sur la culture suivante,

- Meilleure structuration des sols, lutte contre l’érosion et protection de l’eau,

- Meilleure protection de la biodiversité,

- etc.

Le Réseau Action Climat et Solagro ont rassemblé dans une publication des exemples concrets d’initiatives locales de développement des légumes secs (production et consommation) : "Les légumes secs : quelles initiatives territoriales".

Afin d’aiguiller les mangeurs que nous sommes, le Réseau Action Climat a également publié la plaquette "Un coup de fourchette pour le climat" et une web-BD : "Planetman passe à table".



(1) Les céréales complètes et les légumes secs sont les végétaux qui apportent, de façon complémentaire, l’ensemble des protéines nécessaires au corps humain, dit protéines essentielles.