logo
LES MEMBRES
greenpeace
wwf
lpo
oxfam} alofa tulavu
4d
gret
helio
hespul
cler
amis de la terre
agir pour l'environnement
fnaut
fub
solar generation
reseau sortir du nucleaire
cniid
wecf
associations locales

MAILING LISTE

La liste climat du RAC-F vous permet de recevoir et d’envoyer des informations sur les changements climatiques.
S'abonner Se désabonner
attention ça chauffe
can
illustration
Accueil > Réseau Action Climat > Nos activités > Le RAC-F dans la presse... > Articles 2005-2006 > Les industriels de l’isolation écrivent au président Chirac
AFP
16 mars 2005
Les industriels de l’isolation écrivent au président Chirac
AFP
16 mars 2005
date 28 octobre 2005
texte+ texte- google twitter facebook

Les industriels de l’isolation écrivent au président Chirac
AFP
16 mars 2005
http://actu.voila.fr/Depeche/depech...
http://www.isolonslaterre.org/Lettr...

Les industriels de l’isolation ont demandé qu’un objectif de consommation
maximale d’énergie dans les bâtiments anciens soit inscrit dans la loi sur
l’énergie en discussion au parlement, dans une lettre au président Jacques
Chirac publiée mercredi.

La lettre, datée du 10 mars, émane d’un collectif d’industriels de la
branche (www.isolonslaterre.org). Elle est co-signée de la Fondation
Nicolas Hulot, d’un ingénieur conseil spécialisé dans les questions de
changement climatique, Jean-Marc Jancovici, et de quatre associations
(Greenpeace-France, WWF-France, Réseau Action Climat-France, et Négawatt),
qui soutiennent l’initiative des industriels.

"Un plan national de rénovation énergétique du parc" immobilier sur 30 ans,
"associé à un objectif de consommation maximale d’énergie (primaire) pour
tous les bâtiments existants", soit 50 kWh par m2 et par an pour le
chauffage, doit être introduit dans le projet de loi, plaide le Collectif.

Si l’on veut diviser par quatre les émissions françaises de CO2 d’ici 2050,
il faut diminuer la consommation d’énergie de 400.000 logements anciens,
calcule-t-il.

"La France n’a jamais été confrontée à un tel enjeu depuis la reconstruction
d’après-guerre" et "seul un plan d’action" pourra permettre d’atteindre
l’objectif, explique la lettre.

La lettre a été publiée alors que commençait à l’Assemblée nationale la
deuxième lecture de la Loi d’orientation sur l’énergie.