logo
LES MEMBRES
greenpeace
wwf
lpo
oxfam} alofa tulavu
4d
gret
helio
hespul
cler
amis de la terre
agir pour l'environnement
fnaut
fub
solar generation
reseau sortir du nucleaire
cniid
wecf
associations locales

MAILING LISTE

La liste climat du RAC-F vous permet de recevoir et d’envoyer des informations sur les changements climatiques.
S'abonner Se désabonner
attention ça chauffe
can
illustration
Accueil > Politiques et mesures > Politiques françaises > Statistiques Climat > Les émissions importées - Le passager clandestin du commerce mondial
Les émissions importées - Le passager clandestin du commerce mondial
date 20 mai 2013 documents joints 4 documents joints
    [ [ [ [
texte+ texte- google twitter facebook

Ci-dessous, les compte-rendus vidéos ainsi que les présentations Powerpoint diffusées suite à la présentation presse de la publication "Les émissions importées - Le passager clandestin du commerce mondial"


Cliquez sur l’image pour télécharger la publication


Sur le papier, les émissions de l’Union européenne et de la France se sont réduites depuis l’émergence des politiques climatiques et énergétiques, alors que les émissions mondiales atteignent chaque année un nouveau record triste.
Sans remettre en question les effets positifs des mesures politiques existantes visant à réduire les émissions de gaz à effet de serre, cette publication du RAC-F, de l’Ademe et du Citepa conteste néanmoins l’impact global des actions en place dans les pays occidentaux.

La raison est la suivante : à l’échelle mondiale un poids grandissant des émissions incorporées dans les échanges commerciaux via les exportations et importations de produits intermédiaires et finaux est constaté. En 2010, 28 % des émissions mondiales de CO2 circulaient entre des pays producteurs et consommateurs via des produits de consommation.

La France a donc effectivement diminué ses émissions territoriales de CO2 de 7 % entre 2000 et 2010. Or, si l’on ajoute à ce chiffre les émissions incorporées dans les produits importés, tout en enlevant les émissions incorporées dans les biens exportés et destinés à la consommation étrangère, alors la situation est bien différente :
La France a augmenté ses émissions liées à la consommation de CO2 de 15 % sur cette même période ! C’est plus que la moyenne de l’Union européenne, qui affiche une hausse de 9 %. Les émissions françaises correspondant à la différence de 22 % entre ces deux manières de comptabiliser ne sont pas prises en compte par les politiques et mesures nationales en place pour lutter contre le changement climatique.

Résultat : comme la comptabilisation actuelle comptabilise uniquement les émissions territoriales, ces émissions n’étant pas attribuées au territoire de consommation, les mesures politiques de réduction des émissions de gaz à effet de serre de ce territoire restent aveugles à leur égard.

La publication qui sera présentée lors de cet événement dresse le bilan des flux d’émissions entre les pays liées aux importations et exportations des biens de consommation tout en montrant le déséquilibre entre des pays « exportateurs d’émissions » – essentiellement émergeantes – et les pays « importateurs d’émissions » - essentiellement industrialisés.

Revoir les présentations

• « Les émissions importées - Le passager clandestin du commerce mondial »
Meike Fink ; Chargée de missions climat & énergie – RAC-F
Célia Gautier ; Chargée de mission Politiques européennes - RAC-F

Voir le powerpoint
Voir la vidéo

• « Empreinte carbone et consommation : Cibles, Approches et finalités »
Romain Poivet ; Bilan GES & Approches sectorielles - Ademe / Service climat
Voir le powerpoint

• « Inventaires nationaux : réglementation, périmètre et objectifs »
Julien VINCENT ; Responsable du département Énergie & Industrie - CITEPA
Voir le powerpoint


Contact : Meike Fink - meike@rac-f.org