logo
LES MEMBRES
greenpeace
wwf
lpo
oxfam} alofa tulavu
4d
gret
helio
hespul
cler
amis de la terre
agir pour l'environnement
fnaut
fub
solar generation
reseau sortir du nucleaire
cniid
wecf
associations locales

MAILING LISTE

La liste climat du RAC-F vous permet de recevoir et d’envoyer des informations sur les changements climatiques.
S'abonner Se désabonner
attention ça chauffe
can
illustration
Accueil > Changements climatiques > Web Bibliothèque Climat > Changements Climatiques > Puits et sources de GES et rétroactions > Les émissions de carbone du sol en hausse en cas d’augmentation de la litière forestière tropicale
Les émissions de carbone du sol en hausse en cas d’augmentation de la litière forestière tropicale
date 14 août 2011
texte+ texte- google twitter facebook

Nature - 14 août 2011

- Thème : Changements climatiques, puits et sources de GES et rétroactions
- Titre : Les émissions de carbone du sol en hausse en cas d’augmentation de la litière forestière tropicale
- Titre original : Soil carbon release enhanced by increased tropical forest litterfall
- Auteur : E. J. Sayer et al.
- Revue : Nature
- Date de parution : 14 août 2011
- Lien de consultation : http://www.nature.com/nclimate/jour...
>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

Le rôle des forêts tropicales est considéré comme majeur dans le contexte du changement climatique. Du fait d’une augmentation de la productivité de ces écosystèmes durant les dernières décennies, attribué à l’augmentation de la concentration atmosphérique en CO², ils pourraient en effet représenter un puits de carbone important. Toutefois, selon cette étude, l’hypothèse demeure incertaine. Les expériences menées au Panama ont en effet montré qu’une augmentation de la quantité de litière forestière entraînait, par un effet rétroactif positif, une hausse significative des émissions de CO² issues du carbone organique contenu dans le sol du fait de l’augmentation de l’activité microbienne, et ce pour une durée de plusieurs années. Dans le cas d’une augmentation de la concentration en CO² atmosphérique de 150 parties par millions (ppm), les émissions supplémentaires de carbone provenant du sol des forêts tropicales pourraient ainsi annuler les gains en termes de séquestration de carbone.


Consultez l’article : [http://www.nature.com/nclimate/jour...]