logo
LES MEMBRES
greenpeace
wwf
lpo
oxfam} alofa tulavu
4d
gret
helio
hespul
cler
amis de la terre
agir pour l'environnement
fnaut
fub
solar generation
reseau sortir du nucleaire
cniid
wecf
associations locales

MAILING LISTE

La liste climat du RAC-F vous permet de recevoir et d’envoyer des informations sur les changements climatiques.
S'abonner Se désabonner
attention ça chauffe
can
illustration
Accueil > Réseau Action Climat > Nos activités > Le RAC-F dans la presse... > Articles 2005-2006 > Les ONG saluent les progrès de Montreal, dénoncent Russie et Etats-Unis
Les ONG saluent les progrès de Montreal, dénoncent Russie et Etats-Unis
date 30 décembre 2005
texte+ texte- google twitter facebook

Les ONG saluent les progrès de Montreal, dénoncent Russie et Etats-Unis


Les ONG, présentes en force à la conférence de Montréal, ont toutes salué
samedi les progrès accomplis dans la lutte contre le changement climatique
et stigmatisé les Etats-Unis et la Russie, accusés d’avoir essayé de s’y
opposer."Cette première rencontre historique des parties (au protocole de
Kyoto) a reconnu l’urgence de la menace du climat pour les plus pauvres de
la planète et à terme pour nous tous", a souligné Bill Hare de
Greenpeace.Les Amis de la Terre ont aussi parlé "d’accord historique",
tandis que le Fonds mondial pour la nature WWF se félicitait que "le bons
sens ait prévalu".

"Le protocole de Kyoto est la seule façon viable de
combattre le changement climatique et la conférence de Montréal a réussi à
faire avancer ce processus", a estimé Jennifer Morgan du WWF.Les
environnementalistes ont aussi dénoncé l’attitude des Etats-Unis et de la
Russie, qui ont chacun à leur tour retardé ou failli bloquer des
accords."Les tentatives des Etats-Unis puis de la Russie pour saborder les
pourparlers ont échoué grâce à une coalition comprenant de grands pays en
développement, le Japon, le Canada et l’Union européenne", a fait valoir
Jennifer Morgan."La planète est sortie victorieuse, malgré la pression
exercée d’abord par les Etats-Unis puis par la Russie pour ralentir les
progrès de la lutte contre le réchauffement planétaire", a-t-elle
ajouté."Comme on s’y attendait, l’administration Bush a essayé de faire
dérailler le processus, allant même jusqu’à quitter les négociations à un
momentet pour une fois elle a été forcée de revenir à la table des
négociations", a renchéri Greenpeace, en estimant que la présence de
nombreux membres de la société civile américaine avait "sans aucun doute eu
un effet positif".

La Russie a bloqué pendant plusieurs heures dans la nuit
de vendredi à samedi l’adoption d’un accord visant à prolonger le protocole
de Kyoto après son échéance en 2012. Quant aux Etats-Unis, hostiles à tout
engagement contraignant, ils se sont longtemps opposés à l’idée de lancer
des discussions sur l’avenir de la lutte contre le changement climatique.Ils
ont fini par se rallier au consensus, mais comme le déplorent les Amis de la
Terre, les efforts de la communauté internationale pour obtenir leur feu
vert ont "considérablement affaibli" la portée de l’accord.

"Cent cinquante pays, contre un seul, c’est la preuve que l’opinion publique
est derrière le protocole. Le monde rejette la vision égoïste des
Etats-Unis", a pour sa part jugé le Réseau Action Climat France.

"AFP"
10 decembre 2O05
http://www.lemonde.fr/web/depeches/...,14-0,39-26229600,0.html