logo
LES MEMBRES
greenpeace
wwf
lpo
oxfam} alofa tulavu
4d
gret
helio
hespul
cler
amis de la terre
agir pour l'environnement
fnaut
fub
solar generation
reseau sortir du nucleaire
cniid
wecf
associations locales

MAILING LISTE

La liste climat du RAC-F vous permet de recevoir et d’envoyer des informations sur les changements climatiques.
S'abonner Se désabonner
attention ça chauffe
can
illustration
Accueil > Changements climatiques > Comprendre et réagir > Impacts et conséquences > Société > Les Français seraient-ils prêts à changer leur mode de vie ?
Les Français seraient-ils prêts à changer leur mode de vie ?
date 12 mars 2003
texte+ texte- google twitter facebook

http://www.ademe.fr/htdocs/publicat...

Les résultats de la troisième enquête, réalisée par RCB Conseil et
l’Institut ISL, sur la représentation sociale de l‚effet de serre, ont
été rendus en décembre 2002.

EFFET DE SERRE
Après trois ans et trois enquêtes commandées par l‚ADEME sur la
représentation sociale de l’effet de serre, on note quelques évolutions
au sein de l’opinion publique. D‚une part, la réalité du risque "effet
de serre" semble désormais bien intégrée. 66 % des sondés (60 % en 2001)
pensent ainsi que "le réchauffement de l’atmosphère par l’augmentation
de l’effet de serre est une certitude pour les scientifiques".
« Cette progression de la sensibilisation au phénomène ne se limite pas
aux cadres supérieurs et aux professions intellectuelles. Elle est même
particulièrement notable parmi les catégories socioprofessionnelles
moyennes », souligne Christiane Chartier, psychosociologue à l’ADEME.
D’autre part, l’effet de serre est désormais plus facilement identifié
par les sondés. En 2002, ils ne sont plus qu’un cinquième (contre un
tiers en 2000) à ne pas savoir en quoi consiste l’effet de serre.

Cependant, dès qu’on entre dans les détails, le flou et
l’incompréhension dominent. Ainsi, seulement 10 % des Français associent
spontanément ce phénomène aux gaz à effet de serre.
En ce qui concerne les causes de l’effet de serre, les personnes
interrogées sont d’accord pour désigner en priorité : les activités
industrielles (93 %), les transports (90 %) et la destruction des forêts
(88 %).

Et quand on évoque les moyens de lutter contre l’effet de serre,
les sondés estiment qu‚ils ont leur rôle à jouer : 73 % d‚entre eux sont
convaincus qu‚il est indispensable de „modifier nos modes de vie‰, soit
une augmentation de 6 % par rapport à la première enquête.
« Même s’il s’agit en l’état d‚une simple déclaration d’intention, cette
progression, aussi modeste soit-elle, est peut-être révélatrice d’une
évolution au sein de l’opinion », estime Christiane Chartier.

Les efforts d’information et de sensibilisation auprès du grand public
doivent être poursuivis et même renforcés.

Tous les résultats de l’enquête sur Internet :
www.ademe.fr/etudes/socio/Effet_de_...

CONTACT

Christiane Chartier
Tél. : 01 47 65 20 18
christiane.chartier@ademe.fr