logo
LES MEMBRES
greenpeace
wwf
lpo
oxfam} alofa tulavu
4d
gret
helio
hespul
cler
amis de la terre
agir pour l'environnement
fnaut
fub
solar generation
reseau sortir du nucleaire
cniid
wecf
associations locales

MAILING LISTE

La liste climat du RAC-F vous permet de recevoir et d’envoyer des informations sur les changements climatiques.
S'abonner Se désabonner
attention ça chauffe
can
illustration
Accueil > Secteurs d’activités > Transports > Transport aérien > Le trafic aérien en images : l’Europe, l’Amérique du Nord et l’Asie doivent prendre les devants pour réduire les émissions
Le trafic aérien en images : l’Europe, l’Amérique du Nord et l’Asie doivent prendre les devants pour réduire les émissions
date 29 mai 2013
texte+ texte- google twitter facebook

Le 29 mai, la BBC a diffusé des images de Michael Markieta révélant la densité des lignes aériennes dans le monde. Ces images parlent d’elles-mêmes : les plus gros centres de trafic aérien sont l’Europe, l’Amérique du Nord et l’Asie de l’Est. Ce sont les principales régions du monde responsables des émissions de gaz à effet de serre du secteur. Ces régions doivent prendre les devants dans la réduction des émissions.


Image 1

Les plus gros points de lumière dans ces images sont l’Europe, l’Amérique du Nord et l’Asie de l’Est (image 1). Ce sont ces points qui concentrent les plus fortes émissions de gaz à effet du secteur aérien au niveau mondial.

L’image représentant les lignes aériennes en Europe (image 2) révèle la densité du trafic aérien à l’intérieur du Vieux Continent. Elle constitue la preuve du nombre très important de vols court ou moyen courrier intra-européen. C’est pour ces vols courts qu’il existe le plus d’alternatives.


Image 2

L’Europe a une responsabilité historique dans le développement du secteur de l’aviation - et par conséquent dans les émissions de gaz à effet de serre de ce dernier. Entre 1974 et 2009, l’Europe a été responsable de 38% du trafic aérien (de façon cumulative).

Toutefois, l’Asie n’est pas très loin derrière la vieille Europe. L’Asie Pacifique a été responsable de 29% du trafic et l’Amérique du Nord, de 20%. On remarque également la densité des vols transatlantiques (image 3).
Image 3

Les vols se développent en Chine, entre les principales villes du pays. Mais d’autres pays sont également des centres importants : la Thaïlande, la Malaisie, la Corée du Sud et l’Australie.

Europe, Amérique du Nord, Asie : la réduction des émissions du secteur aérien pourrait d’abord se faire dans ces régions du monde, à défaut d’avoir un mécanisme mondial qui impose une contrainte au secteur au niveau international. Réduire les émissions de GES de l’aviation en Europe, sur les vols transatlantiques et entre les villes asiatiques serait un premier pas considérable.

Image 4