logo
LES MEMBRES
greenpeace
wwf
lpo
oxfam} alofa tulavu
4d
gret
helio
hespul
cler
amis de la terre
agir pour l'environnement
fnaut
fub
solar generation
reseau sortir du nucleaire
cniid
wecf
associations locales

MAILING LISTE

La liste climat du RAC-F vous permet de recevoir et d’envoyer des informations sur les changements climatiques.
S'abonner Se désabonner
attention ça chauffe
can
illustration
Accueil > Changements climatiques > Comprendre et réagir > Impacts et conséquences > Par zone géographiques > Asie > Le réchauffement climatique pourrait provoquer 10.000 morts par an en Asie-Pacifique
Le réchauffement climatique pourrait provoquer 10.000 morts par an en Asie-Pacifique
date 22 septembre 2005
texte+ texte- google twitter facebook

Le réchauffement climatique pourrait provoquer 10.000 morts par an en Asie-Pacifique, selon l’OMS

NOUMEA, Nouvelle-Calédonie (AP) - Jusqu’à 10.000 personnes pourraient succomber chaque année dans la région Asie-Pacifique aux conséquences du réchauffement climatique, a annoncé jeudi un expert de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS).
Selon des données collectées en 2000, "à peu près 10.000 personnes ... meurent en raison de facteurs" causés par l’évolution du climat chaque année, a déclaré à l’Associated Press le docteur Hitoshi Ogawa, conseiller environnemental régional de l’OMS, à l’occasion d’une conférence de l’agence. Et, a-t-il averti, "ce chiffre pourrait augmenter" dans les 50 à 100 prochaines années.
Selon des recherches préliminaires, les températures en hausse auraient provoqué une augmentation des phénomènes climatiques dans la région, notamment les cyclones, les typhons, les sécheresses et les inondations, a-t-il ajouté.
"Le nombre de victimes des catastrophes naturelles -sécheresses, inondations, tempêtes- a grimpé d’environ 30 à 40 %", a précisé cet expert.
Les températures croissantes ont également pu réduire la qualité sanitaire de l’eau dans certaines régions et causé une augmentation des maladies transmises par les moustiques.
"Bien sûr, il faut réduire les émissions (de dioxyde de carbone), a expliqué Hitoshi Ogawa. Mais en même temps, étant donnée la hausse des températures globales, nous devons adapter notre mode de vie aux variations du climat et aux phénomènes météorologiques."

AP, le 22.09.05