logo
LES MEMBRES
greenpeace
wwf
lpo
oxfam} alofa tulavu
4d
gret
helio
hespul
cler
amis de la terre
agir pour l'environnement
fnaut
fub
solar generation
reseau sortir du nucleaire
cniid
wecf
associations locales

MAILING LISTE

La liste climat du RAC-F vous permet de recevoir et d’envoyer des informations sur les changements climatiques.
S'abonner Se désabonner
attention ça chauffe
can
illustration
Accueil > Presse > Archives > Communiqués de presse 2005 > Le gouvernement souffle la première bougie du Plan Climat en catimini
Le gouvernement souffle la première bougie du Plan Climat en catimini
date 21 juillet 2005
texte+ texte- google twitter facebook


Le gouvernement souffle la première bougie du Plan Climat en catimini

Montreuil, le 21 juillet 2005 - Souvenez-vous, le 22 juillet 2004, la montagne accouchait d’une souris. Serge Lepeltier, alors ministre de l’Ecologie et du Développement Durable, annonçait fièrement un Plan Climat dont l’objectif était de permettre à la France de respecter ses engagements du Protocole de Kyoto et au-delà, de diviser par 4 les émissions nationales de gaz à effet de serre d’ici 2050.

Le Réseau Action Climat-France et ses associations membres* avaient alors alerté l’opinion sur un dispositif peau de chagrin misant principalement sur des mesures d’information auprès des citoyens et le bon vouloir des acteurs économiques. Certes, le Plan Climat avait eu le mérite de retenir l’attention des médias malgré une période de vacances peu propice. Il faut dire qu’à l’époque la mesure phare, le « bonus-malus » à l’achat des véhicules neufs, avait fait couler beaucoup d’encre, se rappelle Jean Stéphane Devisse du WWF-France. Mais aujourd’hui, on peut légitimement s’interroger sur l’étrange discrétion du gouvernement à l’approche de la date anniversaire du Plan Climat. N’y a -t- il vraiment rien à dire ?

En effet : qu’en est-il exactement un an après ? Le moins qu’on puisse dire c’est que l’état d’avancement général du Plan Climat est relativement faible pour un outil qui se voulait à l’origine « opérationnel et pragmatique ». Excepté les crédits d’impôts sur les matériaux isolants et les équipements utilisant les énergies renouvelables, il n’y a pas d’avancées significatives à relever depuis un an. Difficile donc pour le gouvernement de communiquer quand on a si peu à se mettre sous la dent, analyse Olivier Louchard, coordinateur du Réseau Action Climat. Pourtant, une nouvelle qui mérite l’attention nous a récemment été confirmée : la fameuse mesure « bonus-malus », qui avait été pudiquement mise à l’étude, ne verra pas le jour en France car jugée inopportune.

À l’occasion du premier anniversaire du Plan Climat, les associations membres du RAC-F tiennent à rappeler qu’il est absolument urgent d’agir afin que la France puisse respecter ses engagements internationaux et montrer l’exemple à un moment clé de la négociation internationale sur le régime multilatéral post-2012. Notre inquiétude porte particulièrement sur deux secteurs dont les émissions de gaz à effet de serre explosent à savoir les transports et le résidentiel-tertiaire, qui sont de surcroît les parents pauvres de la politique énergétique et climatique française, déplore Laetitia de Marez, chargée de campagne climat pour Greenpeace. Les associations, acteurs économiques et citoyens sont toujours dans l’attente de cohérence dans l’action gouvernementale, de mesures complémentaires courageuses et efficaces, conformes aux promesses et aux beaux discours.

Enfin, le RAC-F prend note d’un « Rendez-vous climat » fixé fin octobre 2005 pendant lequel le gouvernement s’engage à rendre sa copie. À la rentrée, celui-ci aura donc deux mois pour faire avancer notablement les mesures de son Plan Climat.

Contacts presse :
Olivier Louchard - Réseau Action Climat : 06.26.40.07.74 ou 01.48.58.00.32
Laetitia de Marez - Greenpeace : 06.08.75.50.08 ou 01.44.64.02.06
Jean Stéphane Devisse - WWF : 06.72.84.79.31

* Le RAC-F regroupe les principales organisations françaises de protection de l’environnement, de promotion des énergies renouvelables et des transports soutenables : Agir pour l’Environnement, les Amis de la Terre, le Comité de Liaison des Énergies Renouvelables, Energie Durable en Ile de France, la Fédération Nationale des Usagers des Transports, France Nature Environnement, la Fédération des usagers de la bicyclette, Greenpeace-France, HELIO International, Hespul, la Ligue de Protection des Oiseaux, le Réseau Sortir du Nucléaire, WWF-France, 4-D (Dossiers et débats pour le développement durable).