logo
LES MEMBRES
greenpeace
wwf
lpo
oxfam} alofa tulavu
4d
gret
helio
hespul
cler
amis de la terre
agir pour l'environnement
fnaut
fub
solar generation
reseau sortir du nucleaire
cniid
wecf
associations locales

MAILING LISTE

La liste climat du RAC-F vous permet de recevoir et d’envoyer des informations sur les changements climatiques.
S'abonner Se désabonner
attention ça chauffe
can
illustration
Le climat dans les urnes municipales
date 28 février 2008
texte+ texte- google twitter facebook

Le climat dans les urnes municipales
Planète terra, le 18/12/08

Le Réseau Action Climat demande aux candidats aux municipales d’ajouter une ligne à leur programme : la promesse de réaliser un Plan climat-énergie territorial "ambitieux".

En tout, ils sont plus de 700 (présidents des parcs naturels régionaux, maires des plus grandes villes de France, présidents de communautés urbaines et d’agglomérations) à avoir reçu une brochure les appelant à doter leur collectivité d’un Plan Climat-Energie Territorial (PCET). Sur la couverture, en haut à gauche, le logo du Réseau Action Climat-France (RAC-F), organisation qui regroupe une quinzaine d’associations françaises de lutte contre le changement climatique. Son objectif : "mettre [les candidats] face à leurs responsabilités". Autrement dit, le RAC-F donne dans la méthode Nicolas Hulot : utiliser les élections pour faire pression sur les candidats afin qu’ils signent un "pacte climatique". Simple et efficace. Six candidats se sont déjà engagés (voir en ligne).

Le Plan climat-énergie est une démarche volontaire de réduction des émissions de gaz à effet de serre. Les objectifs s’alignent sur ceux pris par la France : -30% d’ici à 2020, puis la division par 4 (dite "facteur 4") en 2050. Certains territoires se sont déjà dotés d’un PCET : les villes de Paris et de Chalon-sur-Saône (la première à le faire dès 2002), les communautés urbaines du Grand Lyon, de Grenoble ou de Nantes, la communauté d’agglomérations de Mulhouse ou de Perpignan, le conseil régional du Nord-Pas de Calais ou d’Aquitaine, etc. Une cinquantaine au total, mais "finalement pas grand chose", déplore Julien Berthier, du RAC-F. "Dans les grandes villes, il manque encore Marseille, Bordeaux, Saint-Etienne ou Strasbourg, par exemple." Certaines collectivités déjà engagées dans un Agenda 21 ne semblent pas comprendre l’intérêt d’y ajouter un Plan climat-énergie. Mais "le PCET est axé sur le climat, tandis que l’Agenda 21 est une démarche plus globale, précise Julien Berthier. L’un et l’autre sont complémentaires."

Par Louise Allavoine