logo
LES MEMBRES
greenpeace
wwf
lpo
oxfam} alofa tulavu
4d
gret
helio
hespul
cler
amis de la terre
agir pour l'environnement
fnaut
fub
solar generation
reseau sortir du nucleaire
cniid
wecf
associations locales

MAILING LISTE

La liste climat du RAC-F vous permet de recevoir et d’envoyer des informations sur les changements climatiques.
S'abonner Se désabonner
attention ça chauffe
can
illustration
Accueil > Politiques et mesures > Politiques françaises > Suivi du Grenelle de l’environnement > Le Livre Blanc de la Commission Européenne sur les transports interpelle la politique de la France sur de nombreux points
Le Livre Blanc de la Commission Européenne sur les transports interpelle la politique de la France sur de nombreux points
date 28 mars 2011
texte+ texte- google twitter facebook

La Commission européenne a publié le 28 mars son livre blanc sur le futur du transport jusqu’à 2050. Le RAC-F et ses associations membres pointent les écarts existants entre les propositions de la Commission et la politique qui est menée actuellement en France.

Communiqué de presse - Paris, le 28 mars 2011


La Commission Européenne vient de publier un Livre Blanc sur l’avenir des transports en Europe d’ici 2050. Ce document appelle à un renversement de tendance pour diminuer, voire même dans certains cas supprimer, le recours à la route et à l’avion au profit du transport collectif urbain, du rail et de la voie fluviale. C’est une condition impérative pour parvenir à une réduction des émissions de Gaz à Effet de Serre (GES) dans le secteur des transports de 60% d’ici 2050 par rapport à 1990.

Bien que les objectifs à court terme affichés par la loi Grenelle 1 en termes de réduction des émissions de GES (-20% dès 2020) soient nettement plus volontaristes que ceux du Livre Blanc, le RAC-F, la FNAUT, la FUB et APE souhaitent souligner les écarts existants entre les propositions concrètes de la Commission et la politique des transports menée actuellement en France.

L’application des recommandations du Livre Blanc à la France amènerait :

- l’abandon des autoroutes nouvelles et de l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes. Selon Stéphen Keckhove (APE), « le rail a fait les preuves de son efficacité écologique sur les courtes et longues distances, c’est sur lui que l’Etat et les collectivités territoriales doivent concentrer leurs efforts financiers » ;

- la réduction du nombre des Autorités Organisatrices de Transport et un rôle plus important dévolu à la Région, pour parvenir à une véritable intermodalité, dont le Livre Blanc souligne l’importance pour accroître l’attractivité des transports publics. Selon Jean Sivardière, président de la FNAUT, « la multiplicité actuelle des décideurs et l’absence de hiérarchie entre les collectivités territoriales entraîne des incohérences et des gaspillages financiers » ;

- la mise en place d’une véritable égalité des chances entre les modes de transport en jouant sur les éco-taxes et les infrastructures disponibles. Le Livre Blanc souligne l’intégration nécessaire de tous les coûts externes (pollution de l’air, bruit, émission de GES, congestion, accidents) pour tous les véhicules et sur tous les réseaux ;

- l’arrêt de l’abandon d’un panneau entier du transport ferroviaire (wagon isolé) car le fer est vu par le Livre Blanc comme un remplaçant indispensable de la route au delà de 300 km. Selon Meïke Fink, chargée de mission au RAC-F, « l’abandon du wagon isolé entraîne dès aujourd’hui un supplément d’émissions de GES supérieur aux économies que pourra apporter le développement des autoroutes ferroviaires et du transport combiné rail-route » ;

- la hausse des crédits prévus pour les transports urbains et une véritable coordination entre les politiques de l’habitat et des transports. Selon Jean Sivardière, président de la FNAUT, « il faut densifier l’habitat et les activités le long des axes lourds de transport collectif afin de réduire la dépendance automobile ».

Le RAC, la FNAUT, la FUB et APE appellent donc le gouvernement à réviser ses choix sans se contenter des bonnes intentions énoncées dans les lois Grenelle.

Consultez l’analyse complète