logo
LES MEMBRES
greenpeace
wwf
lpo
oxfam} alofa tulavu
4d
gret
helio
hespul
cler
amis de la terre
agir pour l'environnement
fnaut
fub
solar generation
reseau sortir du nucleaire
cniid
wecf
associations locales

MAILING LISTE

La liste climat du RAC-F vous permet de recevoir et d’envoyer des informations sur les changements climatiques.
S'abonner Se désabonner
attention ça chauffe
can
illustration
Accueil > Politiques et mesures > Politiques françaises > Le Réseau Action Climat au CESE > Le Conseil Économique Social et Environnemental (CESE) discute d’énergie
Le Conseil Économique Social et Environnemental (CESE) discute d’énergie
date 7 janvier 2013
texte+ texte- google twitter facebook

Les sections "Environnement" et "Economie" ont planché depuis maintenant quatre mois, auditionné et débattu. Le résultat sera voté cette semaine. Les textes sont disponibles ici.

Pour décrypter ces textes, le RAC-F prépare une note recensant les avancées et les faiblesses de ces textes, en particulier à destination des partenaires du débat sur l’énergie. Il est important notamment de comprendre ce que les partenaires sociaux présents au CESE prennent déjà pour acquis à l’orée du débat sur l’énergie, ou à l’inverse où vont leurs réticences.


- Retransmission en direct sur http://www.lecese.fr/multimedia/videos à partir de 14h30 mardi (les rapporteurs du projet, les ministres) et mercredi après-midi (les interventions des groupes, les votes)

- Mercredi 9 après-midi, juste avant les votes finaux, le représentant du RAC-F au CESE, Antoine Bonduelle, interviendra sur le texte "Transition Energétique" pour présenter la position du groupe "Environnement". En parallèle, la représentante de FNE, Pénélope Vincent-Sweet, interviendra également au nom du groupe des ONG d’Environnement, sur le texte "Efficacité Energétique".


Présentation des textes sur le site du CESE


La transition énergétique : 2020 - 2050 : un avenir à bâtir, une voie à tracer

Projet d’avis présenté par Mme Catherine Tissot-Colle et M. Jean Jouzel au nom de la Section de l’environnement présidée par Mme Anne-Marie Ducroux.

La transition énergétique

Le projet d’avis s’interrogera sur les conditions d’une transition énergétique française réussie. Sa mise en place suppose, à toutes les échelles de décision du national au local :
- d’obtenir l’adhésion large de la société civile sur les modalités de la nécessaire évolution de notre modèle énergétique, les innovations à envisager, et les financements à mettre en œuvre ;
- de maîtriser la demande, de promouvoir la sobriété énergétique, de mieux consommer et d’accompagner cette évolution par celle de l’offre de produits et services ;
- de diversifier le mix énergétique en combinant indépendance énergétique et sécurité d’approvisionnement, prospérité économique, enjeux environnementaux et lutte contre la précarité énergétique : toutes les sources existantes ou potentielles seront examinées en tant qu’elles peuvent contribuer à répondre à la demande, ce qui nécessite une évaluation rigoureuse de leurs contraintes et avantages respectifs sur les plans économique, environnemental, technologique et socioéconomique.


Efficacité énergétique : un gisement d’économies ; un objectif prioritaire

Projet d’avis présenté par Mme Anne de Bethencourt et M. Jacky Chorin au nom de la Section des activités économiques présidée par M. Jean-Louis Schilansky.

Efficacité énergétique

L’efficacité énergétique se définit comme une consommation d’énergie moindre pour un même service rendu. Elle est ou sera, selon la volonté des acteurs, des pouvoirs publics et de la société, un marché du futur et une filière innovante et créatrice d’emplois.

Tout y invite : l’obligation de réduire par quatre les émissions de gaz à effet de serre, la nouvelle directive européenne efficacité énergétique à transcrire, l’augmentation prévisible du prix de l’énergie, la présence en France de leaders industriels et d’un important secteur artisanal dans ce domaine.

L’enjeu est de taille : l’efficacité énergétique constitue la première source potentielle d’énergie domestique à l’horizon 2020.

Pour y parvenir et maintenir l’effort dans la durée, certaines orientations sont incontournables : choix politiques forts, vision à long terme, continuité des politiques publiques, meilleure information des citoyens.

Rien n’aboutira cependant, et ce projet d’avis le souligne avec force, si les moyens financiers ne sont pas à la hauteur des enjeux et si des programmes de financement innovants ne sont pas développés.