logo
LES MEMBRES
greenpeace
wwf
lpo
oxfam} alofa tulavu
4d
gret
helio
hespul
cler
amis de la terre
agir pour l'environnement
fnaut
fub
solar generation
reseau sortir du nucleaire
cniid
wecf
associations locales

MAILING LISTE

La liste climat du RAC-F vous permet de recevoir et d’envoyer des informations sur les changements climatiques.
S'abonner Se désabonner
attention ça chauffe
can
illustration
Laurence Garnier
date 1er janvier 2014 documents joints 1 document joint
    [
texte+ texte- google twitter facebook





Urbanisme

Vous engagez-vous à proposer en conseil municipal :

1. D’imposer, dans le cadre de la révision de votre PLU, des zones de performance énergétique renforcée dans certains quartiers ou projets urbains comme cela est permis par les lois « Grenelle » ?

La promotion de bâtiments aux performances énergétiques renforcées est évidemment une bonne chose, mais de là à créer des zones, c’est peut être trop ambitieux, à moins de les restreindre aux éco quartiers, engagement plus facile à tenir.

2. Le développement d’une politique opérationnelle et/ou prescriptive pour favoriser le maintien des commerces et des services de proximité en ville et de stabiliser, voire réduire, la consommation d’espace due aux activités économiques (zones commerciales, hypermarchés, etc.) ?

Oui pour la première partie de la proposition, ce contre quoi la ville a du mal actuellement. Pour la seconde partie, s’il faut lutter contre un étalement commercial, il ne faut pas pour autant empêcher le développement économique. Ces aménagements doivent donc être raisonnés, respecter les équilibres commerciaux actuels (voire SDUC) et ne pas consommer trop d’espace. Ce sont les principes mis en œuvre actuellement.

3. De favoriser la densification (hors immeubles de grande hauteur) autour des gares, le long des lignes de transport en commun ou des réseaux de chaleur ?

Oui, mais en veillant à préserver l’identité des quartiers de la ville.

4. La mise en place d’une politique de végétalisation de la ville pour favoriser la biodiversité urbaine, lutter contre les îlots de chaleur urbains, etc. ?

Oui, c’est une contrepartie nécessaire de la densification, peu mise en œuvre à aujourd’hui dans l’hyper centre.


Mobilité

Vous engagez-vous à proposer en conseil municipal :

1. La création de nouvelles lignes de transports en commun en site propre de qualité (exemple : bus à haut niveau de service) ?

Oui dans la mesure des crédits disponibles. Il faut au moins prolonger les lignes actuelles.

2. La mise en place d’un grand plan vélo, comprenant le développement d’itinéraires cyclables sécurisés, de stationnements vélo en particulier aux abords des stations de transport collectif, de services dédiés au vélo (maison du vélo/des mobilités, ateliers de réparation de vélos, information, etc.) ?

Oui, j’ai fait des propositions régulières dans le cadre de mon mandat actuel de conseillère municipale. Pas de maison du vélo pour le moment, comme cela existe à Bordeaux.

3. De passer votre ville en zone 30 km/h (hors axes pénétrants et de grand transit) ?

Beaucoup d’axes bénéficient déjà de la zone 30. Compte tenu de l’articulation des rues de la ville, la passer dans son ensemble à 30 km/h ne parait pas judicieux et risqué pour son développement (il existe déjà beaucoup d’entraves à la circulation).


Bâtiments

Vous engagez-vous à proposer en conseil municipal :

1. Le lancement d’un grand programme de rénovation lourde des bâtiments privés, incluant l’information et l’accompagnement des ménages (de type OPAH énergie ou OPATB) ?

Oui. Cela est déjà réalisé en partie avec l’OPAH. Mais il manque un projet de grande envergure.

2. Le lancement d’un programme de mobilisation et de structuration des professionnels de la rénovation énergétique par exemple en s’appuyant sur la rénovation du parc public ?

Oui, mais le parc public est déjà en rénovation. Même remarque que précédemment.

3. L’adoption d’un référentiel haute performance énergétique portant à la fois sur la construction et la rénovation des bâtiments et relatif aux logements sociaux, aux logements privés et aux bâtiments tertiaires ?

A voir, mais simple à mettre en œuvre pour le neuf.

4. Pour aider les ménages en précarité énergétique à en sortir, la mise en place d’un service local d’intervention pour la maîtrise de l’énergie (SLIME), comprenant des visites à domicile ?

Il existe les points Info Energie, alors pourquoi pas.

5. L’exonération partielle ou totale de taxe foncière pour les foyers réalisant une rénovation lourde de leur logement ?

Oui, nous avions fait adopter à l’unanimité par le conseil municipal de Nantes un amendement instaurant à compter du 1er janvier 2010, une exonération de taxe foncière pour les logements neufs achevés à compter du 1er janvier 2009 dont le niveau de performance énergétique globale est supérieur au niveau imposé par la législation. Mais refus de son application pour les logements anciens, comme nous l’avions proposé.


Gestion, production et distribution de l’énergie

Vous engagez-vous à proposer en conseil municipal :

1. Si votre collectivité est desservie par un ou plusieurs réseau(x) de chaleur, de vous appuyer sur cet outil pour mettre en œuvre votre politique énergétique (alimentation du réseau par des énergies renouvelables et/ou de l’énergie fatale, mesures de maîtrise de l’énergie, déploiement des réseaux, procédure de classement du réseau pour obliger le raccordement des nouveaux bâtiments, etc.), soit :
- via une maîtrise publique ou
- via une négociation avec le délégataire de service public

Oui, c’est déjà le cas.

2. Le renforcement de votre rôle de concédant sur les réseaux d’électricité et de gaz, en assurant un meilleur contrôle des concessions, la cohérence de l’action du concessionnaire avec les orientations de la collectivité, l’accès aux données de consommation et de production de votre territoire et en vous assurant de l’optimisation des investissements sur les réseaux (notamment en orchestrant la coordination entre les investissements dans les différents réseaux) ?

Oui

3. La montée en compétences de vos services afin d’aller vers une véritable planification des réseaux d’énergie (gaz, électricité, chaleur) en cohérence avec vos projets urbains (par exemple via un schéma directeur de l’énergie) ?

Oui

4. Le développement de politiques de partenariats avec la Région et les zones rurales avoisinantes afin de travailler dans des logiques de solidarité autour de la production d’énergies renouvelables nécessaires à l’atteinte de vos objectifs climat-énergie ?

Oui


Agriculture – Alimentation

Vous engagez-vous à proposer en conseil municipal :

1. L’adoption d’un objectif quantifié et d’un programme de mise en place de menus bas carbone et élaborés à partir de produits locaux (ex. un menu végétarien et/ou biologique et local par semaine) dans la restauration collective gérée par la commune ou l’agglomération, notamment pour ce qui concerne les établissements scolaires ?

Oui

2. L’adoption d’un objectif chiffré et d’un programme d’installation et/ou de maintien dans votre territoire d’exploitations agricoles biologiques et/ou pratiquant l’agro-écologie durant la durée de votre mandat, dans le respect notamment des engagements nationaux du Grenelle de l’environnement dans ce domaine ?

Oui pour un programme de maintien, mais plus une question métropolitaine.


Déchets

Vous engagez-vous à proposer en conseil municipal :

1. Le soutien à la création de ressourceries/recycleries ou d’infrastructures favorisant la récupération, la réparation et le réemploi des meubles, jouets, vélos et autres objets pouvant bénéficier d’une seconde vie (après nettoyage, remise en état et éventuellement « relooking » ) ?

Oui. Des démarches associatives existent déjà et doivent être encouragées.

2. La mise en place de mesures de réduction de la quantité de biodéchets dans les ordures ménagères en milieu urbain, en développant le compostage individuel et collectif et/ou la collecte sélective des biodéchets (pour compostage ou méthanisation) ?

Oui, en particulier pour le compostage. Il existe des initiatives privées dans des collectifs de développement du compostage collectif. Il faut les aider et développer ces pratiques, et également aider davantage le compostage individuel : une simple aide de 20 euros (avant expérimentation de don sur Orvault et Bouguenais).


Eco-responsabilité

Vous engagez-vous à proposer en conseil municipal :

1. L’adoption de critères d’éco-conditionnalité pour l’ensemble des aides et financements octroyés par votre ville (aux entreprises, aux associations, aux particuliers, aux bailleurs sociaux...) ?

Non, cela ne me parait pas pertinent de généraliser cela à l’ensemble des aides, compte tenu des différences entre les entreprises, les bâtiments… Il faut en revanche poursuivre et intensifier la politique d’amélioration énergétique des habitations, anciennes et sociales en priorité, et des locaux commerciaux, associatifs.

2. L’intégration de clauses environnementales dans tous les marchés publics de votre commune ?

Oui, dans le respect bien entendu du code des marchés publics


Gouvernance

Vous engagez-vous à proposer en conseil municipal :

1. Que votre politique énergie-climat soit débattue et décidée au niveau intercommunal ?

Oui



Télécharger la réponse complète de Laurence Garnier