logo
LES MEMBRES
greenpeace
wwf
lpo
oxfam} alofa tulavu
4d
gret
helio
hespul
cler
amis de la terre
agir pour l'environnement
fnaut
fub
solar generation
reseau sortir du nucleaire
cniid
wecf
associations locales

MAILING LISTE

La liste climat du RAC-F vous permet de recevoir et d’envoyer des informations sur les changements climatiques.
S'abonner Se désabonner
attention ça chauffe
can
illustration
Accueil > Secteurs d’activités > Transports > Transport automobile > Actualités du transport automobile > Large soutien des citoyens européens pour des véhicules plus économes en carburant
Large soutien des citoyens européens pour des véhicules plus économes en carburant
date 2 septembre 2008
texte+ texte- google twitter facebook

Résultat d’un sondage es ONG environnement
Large soutien des citoyens européens pour des véhicules plus économes en carburant

Paris, le 28 août 2008

Pousser les constructeurs automobiles à produire des voitures plus économes en carburant est
la meilleure façon de réduire les émissions de gaz à effet de serre émis par les voitures
particulières en Europe. La majorité des citoyens européens pensent que des décisions
urgentes devraient être prises par l’UE afin de répondre à cet enjeu.
Un sondage d’opinion réalisé dans cinq pays Européens1 montre un support massif des
citoyens en faveur de mesures qui imposeraient aux constructeurs automobiles de réduire au
plus vite de 25% la consommation de carburant des véhicules qu’ils produisent.
Ce sondage commandité
par Friends of the Earth Europe et réalisé par TNS - a interrogé
5000 personnes en France, Allemagne, Italie, Espagne et RoyaumeUni.

Au niveau européen,
presque la moitié (46%) des personnes sondées pensent qu’imposer aux constructeurs de
réduire la consommation en carburant des véhicules est la meilleure façon de réduire les
émissions de CO2 des voitures, loin devant les mesures fiscales incitatives (27%), et la
promotion des voitures économes en carburant par une meilleure information du public
(13%). Pour la France, les chiffres sont peu différents, avec respectivement 48%, 30% et 12%
de réponses pour les trois options proposées.
Une écrasante majorité des répondants (87% en Europe et 92% en France) affirment que des
mesures imposant aux constructeurs de produire des voitures 25% plus économes en
carburant, correspondant à l’objectif d’émission de 120 g CO2/km actuellement en discussion
auprès des parlementaires, devraient être introduites en toute urgence.
En accord avec cette tendance, deux tiers (64% en Europe et 65% en France) des citoyens
soutiennent l’affirmation que de telles mesures s’avéreront en outre bonnes pour leur économie
nationale (et leurs pouvoirs d’achat) parce qu’ils devront acheter moins de carburant et
pourront disposer de l’argent non dépensé à cette fin pour d’autres besoins.

Les consommateurs montrent également leur disposition en faveur de mesures écologiques en
témoignant de leur volonté de payer 15% plus cher en moyenne un véhicule qui
consommerait 25% moins de carburant, à taille et performance équivalentes.
« Les citoyens envoient un message fort et clair pour que les décideurs européens passent
enfin la cinquième sur ce thème crucial de l’efficacité énergétique des véhicules » annonce
Joachim Broomberg, le chargé de mission Transport & Changements Climatiques au Réseau
Action Climat France.
« Imposer l’efficacité énergétique des véhicules est un
des moyens simple, réaliste, raisonnable et efficace pour réduire les émissions de CO2 par les
voitures particulières. Il ne faut en aucun cas se priver de cette mesure ni laisser les lobby
automobiles convaincre les parlementaires européens d’amoindrir cette réglementation qui
sera votée fin octobre au Parlement Européen. C’est bon pour la Planète, c’est bon pour le
pouvoir d’achat des ménages, ne laissons pas les constructeurs automobiles gagner la partie au
détriment du climat et des consommateurs ! »
La seule option légitime pour les députés qui
sont issus du suffrage universel est
de faire
voter une réglementation ambitieuse qui garantisse que les consommations de carburants des
véhicules neufs seront 25% plus faibles dès 2012 (soit 120 g CO2/km, 5 L au 100 km pour un
véhicule essence et 4,5 L au 100 km pour un diesel). Il est en outre essentiel de fixer un seuil
à long terme pour induire un changement technologique profond, et le seuil permettant cela
est de réduire de moitié les consommations unitaires d’ici 2020, soit 80 g CO2/km en 2020.
« Toute autre décision de vote de la part des députés serait un véritable déni des opinions
exprimées par leurs électeurs ! »

Site Complet du RACF
sur la thématique des voitures :
http://www.racf.org/voitureseconome

Sites Spécifiques de la Campagne Commune avec les 5 Pays Européens :
http://www.pourdesvoituresmoinspolluantes.fr