logo
LES MEMBRES
greenpeace
wwf
lpo
oxfam} alofa tulavu
4d
gret
helio
hespul
cler
amis de la terre
agir pour l'environnement
fnaut
fub
solar generation
reseau sortir du nucleaire
cniid
wecf
associations locales

MAILING LISTE

La liste climat du RAC-F vous permet de recevoir et d’envoyer des informations sur les changements climatiques.
S'abonner Se désabonner
attention ça chauffe
can
illustration
La pub véhicule un message polluant...!
date 4 novembre 2003
texte+ texte- google twitter facebook

Relai de la campagne sur le site d’Agir pour l’environnement

Lien vers "anti 4x4.net"

En partenariat avec Agir pour l’environnement, Attac, la Fnaut, Paysages de France, les Amis de la Terre, Greenpeace, Casseurs de pub, ARSMB, EKWO, Action Conso, La ligue de l’enseignement, R.A.P, Mountain Wilderness et Cout nature, cette campagne répond à l’omniprésence de la publicité, qui, en soi, est une pollution.

Visuelle, auditive et bientôt olfactive, la publicité s’immisce dans les moindres replis de notre vie privée comme dans les moindres recoins de l’espace public.

Mais au-delà de l’aspect formel de cette agression, le message diffusé par la répétition publicitaire colporte le mythe de l’abondance matérielle par lequel l’achat permet d’être, d’exister. Culte de la vitesse, réification du corps humain, obsolescence prématurée, gâchis et surconsommation font courir à notre planète, aux générations futures ainsi qu’aux pays du Sud des risques démesurés par rapport à la relative satisfaction que peut entraîner la possession d’objets toujours plus sophistiqués.

C’est ainsi que l’automobile est devenue la représentation symbolique d’une certaine puissance machiste, représentation omettant soigneusement de signaler toutes les pollutions induites, qu’elles soient sonores ou atmosphériques... L’insécurité routière directement issue d’une vitesse excessive ou d’un abus d’alcool provoque une véritable hécatombe sur nos routes, drame dont la responsabilité incombe en partie à certains messages publicitaires !

Alors que le dérèglement climatique fait déjà ressentir ses effets catastrophiques partout sur la planète, la publicité prolonge la spirale infernale en vantant les mérites de 4X4 à usage urbain, surpuissants et climatisés, dont la consommation croît aussi vite que le nombre de panneaux publicitaires affectés à leur promotion. Les pulsions publicitaires et mercantiles doivent pourtant connaître un encadrement public, tant sur la forme que sur le fond du message véhiculé, et cela, afin de prendre en considération la finitude de notre planète.