logo
LES MEMBRES
greenpeace
wwf
lpo
oxfam} alofa tulavu
4d
gret
helio
hespul
cler
amis de la terre
agir pour l'environnement
fnaut
fub
solar generation
reseau sortir du nucleaire
cniid
wecf
associations locales

MAILING LISTE

La liste climat du RAC-F vous permet de recevoir et d’envoyer des informations sur les changements climatiques.
S'abonner Se désabonner
attention ça chauffe
can
illustration
La fin du "fossé de l’ambition" : Ce que l’Europe peut faire
date 4 décembre 2012 documents joints 1 document joint
    [
texte+ texte- google twitter facebook

Dans une nouvelle publication, le CAN Europe (réseau européen du Réseau Action Climat France) montre comment l’UE est déjà en bonne voie pour réaliser 25% de réductions d’émissions d’ici 2020. Le pourcentage final sera proche de -27% si différentes initiatives de l’UE en matière d’énergie et de climat sont pleinement appliquées. Si l’UE décidait d’utiliser pleinement les opportunités que nous proposons, elle pourrait réduire ses émissions au-delà de 30%.

L’objectif -20% en 2020 est désormais un scénario "Business as usual". Si l’on prend en compte les crédits de compensation internationaux et agricoles, on est au-delà de 20% (-23,5%). -27% si toutes les réglementations et initiatives en cours en Europe sont pleinement mises en œuvre.

Télécharger la publication du CAN-Europe >>>

La commission européenne estime que les émissions réalisées sous l’ETS seront de 15 265 MtCO2e entre 2013 et 2020. Pour les secteurs non ETS, si l’on considère que les émissions continuent sur la même tendance qu’aujourd’hui, leurs émissions atteindraient 22 171 MtCO2e entre 2013 et 2020. Le potentiel de réduction d’émissions réalisé grâce aux EnR (secteurs ETS compris) est de 276 millions de tonnes.

Dans sa publication, le CAN-Europe montre que, en refusant d’adopter immédiatement un objectif de réduction d’émissions de -30% en 2020, l’Union européenne est en train de perdre une occasion sans précédent. Elle devrait profiter des avantages offerts par les politiques de réduction des émissions déjà mises en place et pousser pour plus d’ambition dans le cadre des négociations internationales sur le climat. L’UE sait parfaitement que ses émissions seront en réalité beaucoup plus faibles qu’un objectif de -20%. Les Etats membres de l’UE, dont la France, devrait devrait oser relever le niveau et montrer au monde qu’il est possible d’aller plus haut et plus loin.

Voici une liste des législations en vigueur ou en négociation qui pourraient peser fortement dans la balance :

- la Directive sur la qualité des carburants,
- le Règlement sur l’efficacité des voitures,
- la Directive sur la performance énergétique des bâtiments,
- les législations sur la consommation (la Directive sur l’éco-conception, la Directive sur l’étiquettage énergétique de la consommation, le Règlement sur le programme de labellisation Efficacité énergétique des équipements de bureau),
- la nouvelle Directive Efficacité énergétique,
- le Règlement sur les gaz fluorés,
- la Directive sur la climatisation mobile,
- la Directive sur les Energies renouvelables